réponse d'urgence

réponse d'urgence

Une femme et des enfants prennent de l’eau potable à la rampe de distribution installée par Oxfam dans un camp pour personnes déplacées, à Huth. Photo : Kate Wiggans/Oxfam

Choléra au Yémen : une course contre la montre pour enrayer l’épidémie

Deux années de conflit ont plongé le Yémen dans l’une des plus graves crises humanitaires au monde et l’expose au risque de famine. Le pays est désormais aux prises avec une épidémie de choléra qui, si elle n’est pas endiguée, menacera la vie de milliers de personnes au cours des prochains mois. Aidez-nous maintenant.

Une femme prépare du thé dans un camp pour déplacés au Yémen. Avec le pain, c'est à présent tout ce qui constitue le régime alimentaire pour des millions de Yéménites. Photo: Hind Aleryani/Oxfam

Conflit au Yémen : la famine menace des millions de personnes

Deux années de conflit violent au Yémen ont conduit à ce que l’ONU qualifie de plus grave crise humanitaire au monde. 60 % de la population, soit 17 millions de personnes, souffrent d’insécurité alimentaire. Le spectre de la famine plane désormais sur près de 7 millions de personnes. Elles ont besoin de votre aide.

Photo: Pablo Tosco/Oxfam

Séisme en Équateur

En coordination avec le gouvernement et d’autres organisations internationales et locales, Oxfam a facilité l’accès des personnes les plus touchées par le sinistre à l’eau potable et à l’assainissement. Grâce à la générosité de vos dons, nous sommes venus en aide à plus de 78 000 personnes dans 30 communautés.

George (prénom modifié) sur les genoux de sa mère pendant que le personnel sanitaire évalue son état nutritionnel, au Soudan du Sud.

Famine au Soudan du Sud: des communautés au bord de l’effondrement

Au Soudan du Sud, près de 5 millions de personnes, soit 40 % de la population, souffrent cruellement de la faim. La famine déjà déclarée dans une partie du territoire s’étendra à tout le pays si nous n’agissons pas dès maintenant. Découvrez-en plus sur l'action d'Oxfam et aidez-nous à faire davantage.

Maimuna, 31 ans, s’est enfuie du village de Muntina, au Nigeria, quand Boko Haram est arrivé et a tout détruit, il y a onze mois. Elle vit à présent à Maiduguri, avec ses enfants. Photo : Pablo Tosco/Oxfam

Des millions de personnes risquent de mourir de faim en Afrique de l’Est, au Yémen et dans le nord-est du Nigeria. Dans chacune de ces régions, nous fournissons de la nourriture, de l’eau potable et des services d’assainissement à des familles qui ont cruellement besoin d’aide. Nous devons renforcer nos opérations dans les plus brefs délais pour sauver davantage de vies. Vous pouvez nous aider.

Rasha*, 7 ans, tient l’une des couvertures données par Oxfam à 400 familles lors d’une distribution de colis pour l'hiver à West Owsija, en Irak. Photo: Sam Tarling/Oxfam

Des réfugiés démunis face à la rudesse de l’hiver

Avec l’arrivée de l’hiver, les migrants et les réfugiés font face à des températures glaciales en Europe et au Moyen-Orient. Beaucoup survivent dans des tentes ou des abris de fortune. En Grèce, en Serbie, en Jordanie et en Irak, nous distribuons des biens de première nécessité pour les aider à affronter cet hiver rigoureux.

Mujahed, 11 ans, vit avec sa famille et des centaines d’autres familles déplacées dans le camp de Huth, dans le gouvernorat d’Amran.

Après vingt mois d’un conflit dévastateur, le Yémen est au bord de la famine. Des milliers de personnes ont été tuées et plus de 3 millions ont dû fuir les violences. Plus de la moitié du pays n’a pas de quoi manger à sa faim. Nous apportons une aide d’urgence à la population, mais avons besoin de vous pour renforcer notre intervention humanitaire.

Hassana, 25 ans, du Nigeria, avec sa petite fille de 11 mois devant le petit abri de fortune dans lequel elles vivent, dans le nord-est du Niger.

Afrique de l’Ouest : les maux d’une crise oubliée

Le conflit actuel avec Boko Haram dans le bassin du lac Tchad a forcé plus de 2,6 millions de personnes à fuir les violences au Nigeria, au Niger et au Tchad. Leur maison détruite et leur vie complètement perturbée, elles ont dû tout abandonner et se trouvent en situation de vulnérabilité extrême. Vous pouvez les aider, faites un don.

Pages

Subscribe to RSS - réponse d'urgence