Yémen

yemen

Le Yémen, pays le plus pauvre du Moyen-Orient, est confronté à une crise humanitaire massive qui ne cesse de s’aggraver. Le pays subissait déjà les effets d’une crise énergétique qui avait mené l’économie au bord du gouffre, privant des millions de personnes d'eau potable et provoquant de graves pénuries alimentaires. A présent, l’aggravation de la faim pousse de nombreuses familles dans leurs derniers retranchements, tandis que, selon l’ONU, des communautés vulnérables connaissent désormais des niveaux critiques de malnutrition.

  • Au Yémen, 21,2 millions de femmes, d’hommes, de filles et de garçons ont besoin d’aide humanitaire, soit 82 % de la population.
  • Quelque 14,4 millions de personnes mangent à peine à leur faim, dont 7,6 millions se trouvent en situation de grave insécurité alimentaire.
  • 19,3 millions n’ont pas accès à l’eau potable ni à l’assainissement.
  • Les services de santé sont devenus difficiles d’accès pour 14,1 millions de personnes.
  • 3 millions de femmes et d’enfants de moins que cinq ans ont besoin d’un traitement contre la malnutrition ou de services de prévention.
  • L’ONU estime à plus 2,4 millions le nombre de déplacés dans le pays.
  • Plus de 500 000 femmes enceintes n’ont pas la possibilité d’accoucher en toute sécurité.

Oxfam au Yémen

Oxfam est active au Yémen depuis plus de trente ans, collaborant avec les autorités gouvernementales, ainsi que les organisations de la société civile, pour améliorer la santé et les moyens de subsistance de milliers de personnes en situation de pauvreté.

Aide d'urgence

La situation actuelle a entraîné de nouveaux déplacements forcés, notamment dans les districts de Nihm et de Midi. L’ONU et les autres parties prenantes n’ont pas convenu d’une date ni d’un lieu pour les prochains pourparlers de paix. L’absence d’avancées décisives vers la paix continue d’aggraver la vulnérabilité de la population.

Face à cette crise, Oxfam a déjà porté assistance à plus de 700 000 personnes :

Dans le gouvernorat de Taiz, Oxfam a pu étendre ses opérations, qui bénéficient désormais aux populations de cinq districts et de la ville de Taiz. Cent nouvelles latrines ont été construites pour les déplacés dans le district d’Al Hawban.

Dans le gouvernorat d’Aden, Oxfam a fourni des équipements à la régie locale des eaux et d’assainissement d’Al Dhale’e en vue de l’exploitation du système d’adduction d’eau approvisionnant la ville d’Hawtah (gouvernorat de Lahij). 20 000 personnes pourront ainsi en bénéficier.

Dans les gouvernorats de Hajjah et d’Al Hudaydah, Oxfam a entamé la mise en œuvre progressive d’une stratégie de sortie de son programme d’acheminement d’eau par camion-citerne dans tous les districts concernés, tout en continuant à fournir de l’eau potable aux personnes touchées par le conflit dans les districts d’Az Zuhrah, Abs, Hayran et Haradh. La deuxième et dernière série de transferts monétaires dans le cadre d’un programme « argent contre travail » a bénéficié à 2 000 familles à Abs.

Dans le gouvernorat d’Amran, Oxfam a fourni de l’eau potable pour 167 points de distribution et 170 réservoirs installés dans les districts de Huth, Khamir et Al-Qaflah. Deux évaluations des infrastructures d’eau et d’assainissement sont en cours sur les sites de personnes déplacées.

Dernière mise à jour : 23 mars 2016

Demandez l'arrêt des violences au Yémen