Burundi

burundi

Le Burundi est un des pays les plus pauvres de la planète. Il comptait 8,1 millions d’habitants en 2008, dont plus de la moitié âgée de moins de 17 ans. L’espérance de vie n’est que de 51 ans. Après plus d’une décennie de guerres, la situation du pays est désormais plus que délicate. En effet, la paix est relative et l’insécurité persiste encore actuellement.

Le Burundi dépend en grande mesure de l’aide internationale. Celle-ci représente plus d’un tiers du produit intérieur brut (PIB) du pays.

Oxfam au Burundi

Oxfam est présente au Burundi depuis les années 1990. Au début, nous y menions principalement des interventions humanitaires, mais notre action s’est progressivement orientée vers la reconstruction et le développement.

Humanitaire

Les tensions pré-électorales de 2015 ont donné lieu à des manifestations violentes dans la capitale et des districts ruraux du Burundi. Près de 144 000 personnes ont fui dans les pays voisins. La plupart se sont réfugiées en Tanzanie où le flux de nouvelles arrivées se poursuit au rythme de 200 à 300 personnes par jour, selon le HCR. La situation politique a des répercussions importantes sur une économie déjà fragile. La vulnérabilité de la population s’en trouve aggravée.

Face à cette crise, Oxfam intervient dans le camp de réfugiés de Kabonga au Burundi et dans les camps de Nyarugusu et de Kagunga en Tanzanie, depuis la fin mai 2015. Nous procurons aux réfugiés des vivres, de l’eau potable et des installations sanitaires. Nous menons également des programmes de promotion de l’hygiène et avons mis en place des mécanismes de prévention des violences sexuelles et sexistes.

Le HCR et nos partenaires sont prêts à faire face à l’arrivée de nouveaux réfugiés. Mais avec seulement 13 % des 207 millions de dollars nécessaires, le plan d’intervention régionale lancé pour protéger et aider jusqu’à 200 000 réfugiés burundais souffre encore d’un grave manque de financement.

Moyens de subsistance durables 

Oxfam s’efforce de renforcer la production agricole afin de réduire l’insécurité alimentaire, en favorisant le développement des chaînes de valorisation, en particulier parmi les femmes et les jeunes. Nous nous attachons particulièrement à promouvoir les droits des femmes dans tous les secteurs de production, afin de leur permettre d’exercer un leadership transformateur, d’accéder à la terre et d’avoir voix au chapitre dans la mise en œuvre des politiques de développement rural et agricole.

Services essentiels

Nous travaillons avec les communautés rurales à l’amélioration de l’accès aux services d’éducation et aux systèmes d’assainissement et de distribution d’eau potable.

Paix et sécurité

Outre nos interventions en cas de crise humanitaire, nous axons notre action sur la préparation aux catastrophes naturelles ou d’origine humaine et leur prévention, ainsi que sur la consolidation de la paix, afin de promouvoir la cohésion sociale et la coexistence pacifique.

Le droit de se faire entendre

Nous nous efforçons de renforcer la conscience critique des citoyennes et citoyens concernant les droits humains, la paix, la justice sociale et l’obligation des institutions et des entreprises de rendre des comptes au public. Pour ce faire, nous les aidons à mieux comprendre leurs droits et leurs devoirs et nous leur donnons les moyens d’agir.

Mise à jour : 17 juillet 2015