Comment le monde doit répondre aux crises humanitaires

Un jeune réfugié du Burundi devant le camp de Nyarugusu, en Tanzanie, le 26 mars 2016. Selon le HCR, Nyarugusu est “l’un des camps les plus grands et les plus surpeuplés au monde”. Il abrite actuellement plus de 140 000 réfugiés.
Un jeune réfugié du Burundi devant le camp de Nyarugusu, en Tanzanie, le 26 mars 2016. Selon le HCR, Nyarugusu est “l’un des camps les plus grands et les plus surpeuplés au monde”. Il abrite actuellement plus de 140 000 réfugiés.

Dans le monde, des hommes, des femmes et des enfants sont tués, blessés et chassés de chez eux par l’oppression et d’effroyables conflits. Beaucoup souffrent de la faim, leurs cultures ne résistant pas aux intempéries année après année, ou voient avec impuissance une catastrophe naturelle briser leur famille. De la Syrie au Soudan du Sud, plus de 125 millions de personnes à travers le monde ont eu leur existence ravagée par un conflit armé ou une catastrophe naturelle. D’innombrables familles sombrent chaque jour un peu plus dans la pauvreté.

Par le biais des gouvernements, des organisations humanitaires et de l’ONU, la communauté internationale apporte une aide humanitaire à des dizaines de millions de personnes. À elle seule, Oxfam a porté assistance à plus de 8 millions d’hommes, de femmes et d’enfants en 2014-2015. Dans les coulisses, les voisins, les familles et des milliers d’organisations locales sont souvent les premiers acteurs de l’aide.

Nombre de gouvernements donnent des sommes considérables pour financer l’aide d’urgence. Mais les millions de personnes touchées par les crises humanitaires n’ont pas uniquement besoin d’un abri, d’eau et de nourriture. Encore faut-il leur permettre de trouver un refuge sûr, d’en finir avec les violences et de mettre en œuvre les moyens de réduire durablement les risques de catastrophe auxquels elles devront faire face à l’avenir.

Une nouvelle approche de l’aide humanitaire dans un monde qui change

Nous vivons dans un monde où les parties belligérantes tuent des civils sans plus de conséquences et où le coût humain et économique des catastrophes ne cesse d’augmenter. Si nous n’agissons pas rapidement, les risques naturels s’aggraveront et se multiplieront. Le piège de la pauvreté et de la souffrance se resserrera sur des millions d’autres personnes, et les efforts d’aide internationale, plus sollicités que jamais, peineront à faire face.

Il est urgent d'apporter des changements profonds et concrets dans la façon dont la communauté internationale réagit aux violations du droit international et des droits humains et dont elle s’efforce de prévenir les violences et les catastrophes et d’en réduire l’impact sur les populations vulnérables.

Les gouvernements et les organisations humanitaires doivent améliorer substantiellement la façon dont ils fournissent l’aide et soutiennent les organisations locales, faire respecter le droit international censé protéger les populations civiles et défendre les droits des personnes contraintes de fuir les violences armées et les catastrophes naturelles.

Protégeons les civils des horreurs de la guerre

La guerre est inévitablement synonyme de souffrances pour les populations. Un nombre considérable et croissant de personnes y perdent leur maison, leur école, leur travail, leur hôpital et même la vie. L’incapacité à prévenir les conflits se traduit souvent par l’incapacité à protéger les civils. De nos jours, les règles les plus élémentaires de la guerre sont contournées et bafouées pour gagner ne serait-ce qu’un infime avantage sur le champ de bataille. De terribles violations des droits humains continuent de se commettre impunément.

Les gouvernements du monde entier doivent renouveler leur engagement vis-à-vis des textes de droit international qu’ils ont adoptés et qui, comme la Convention de Genève et le Traité sur le commerce des armes, peuvent permettre de protéger les populations civiles, même dans les situations les plus difficiles. Oxfam appelle les gouvernements à montrer l’exemple en respectant le droit de la guerre et en arrêtant de vendre des armes et des munitions à ceux qui ne le respectent pas.

Soutenons les personnes contraintes de s’exiler

Nous connaissons la plus grave crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale, avec des millions de personnes risquant tout pour fuir d’effroyables conflits, des catastrophes naturelles et la pauvreté. Pourtant, après avoir échappé à l’insupportable, nombre de familles vulnérables se heurtent à des frontières fermées, à l’hostilité et la discrimination, à de mauvais traitements et pire encore.

Il n’existe pas de solution unique et universelle à la crise des réfugiés, et aucun pays ne peut, à lui seul, y remédier. Les gouvernements du monde entier doivent apporter une réponse unifiée, coordonnée et juste aux millions de personnes vulnérables contraintes de migrer. Ils doivent agir rapidement et de manière responsable pour sauver et protéger des vies, mais aussi promettre de ne jamais porter atteinte au droit international en faisant fi des droits fondamentaux de la personne.

Aidons les communautés locales à prendre leur avenir en main

Nous vivons dans un monde où les crises vont se multiplier et s’intensifier et, si nous n’agissons pas maintenant, le bilan humain sera très lourd. Oxfam a la conviction que le meilleur moyen d’aider les populations à faire face aux crises et à s’en relever consiste à leur permettre de prendre leur avenir en main, au lieu de leur imposer une marche à suivre.

Nous devons créer un nouveau modèle humanitaire conférant aux communautés locales la responsabilité et la direction des opérations face à une situation de crise. Nous devons conjuguer nos efforts pour renforcer les réponses humanitaires locales et nationales, et non les remplacer ou les amoindrir. Avec des investissements suffisants et bien ciblés, les communautés locales pourront sauver davantage de vies humaines en cas de crise, puis se reconstruire plus solidement.

Vous pouvez aider

Nous intervenons dans plus de 30 situations d'urgence à travers le monde, en apportant une aide vitale aux personnes affectées par les catastrophes naturelles et les conflits. Nous incitons également les décideurs locaux et internationaux à mettre en œuvre les changements nécessaires pour améliorer le quotidien des personnes touchées par ces crises.

Votre aide peut faire une réelle différence.

Faites un don à Oxfam