Que signifie être réfugié ? Regardez et écoutez

Alors que le monde connaît la plus grave crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale et que la nécessité d’y remédier est plus urgente que jamais, la rhétorique et la désinformation contre les réfugiés atteignent des sommets.

Ce sont pourtant des personnes comme vous et moi, qui ont tout perdu, tout laissé derrière elles, n’emportant souvent que les seuls vêtements qu’elles avaient sur le dos. Ce qu’elles espèrent, c’est un nouveau départ. La certitude que leurs enfants pourront aller à l’école. La possibilité de travailler et de contribuer au bien-être de leur communauté. Tout comme nous, elles cherchent à vivre dans la dignité, la liberté et la sécurité.

Le projet "I hear you" est une série de vidéos qui évoquent la vie réelle de réfugiés venus de Syrie, du Burundi et de la République démocratique du Congo, qui ne peuvent s’exprimer publiquement pour des raisons de sécurité. Elles mettent en scène 14 actrices et acteurs qui reprennent mot pour mot les témoignages de ces réfugiés, comme s’il s’agissait de leur propre histoire.

Ecoutez leurs récits.

Margot Robbie – L’étudiante en droit

Margot est une jeune étudiante en droit qui doit garder espoir car un jour, dit-elle, elle sera avocate.

Elle se souvient de sa première année à l’université. Elle avait 17 ans. Mais ensuite l’université a été bombardée. Elle se souvient de sa maison, de ses professeurs, de ses amis. Sa meilleure amie en particulier, qui lui manque tant. Elle ne sait pas où elle est aujourd’hui. Plus que l’absence de confort, c’est l’absence d’éducation qui lui pèse le plus. Elle aurait aimé poursuivre ses études, défendre des personnes au tribunal, aider ceux qui en ont le plus besoin. Elle adore le droit. Cela fait quatre ans maintenant qu’elle vit dans un camp de réfugiés, mais elle espère encore qu’un jour, elle sera avocate.


Je voudrais que tout le monde sache que je suis très brave et courageuse.

John Cho – Le professeur

John est un professeur qui raconte ce que c’est que d’enseigner lorsqu’on est démuni de tout.

Il n’y a pas d’école dans le camp. Ses jeunes élèves n’ont ni livres, ni crayons, ni papier. Alors il improvise, utilise des outils simples, écrit les lettres dans la poussière au lieu de les inscrire au tableau. Certains enfants sont ici depuis si longtemps qu’ils n’ont même jamais été à l’école auparavant. Lorsqu’il repère un élève particulièrement brillant, la plus grande difficulté est de lui trouver une école digne de ce nom pour qu’il puisse continuer à étudier. Parfois, il y arrive. Et il ne perd jamais espoir. “Un jour, nous rentrerons.”, dit-il.


Nous ne sommes pas comme cela, ce n’est pas notre vie.

Vous pouvez aider

Dans le monde, plus de 65 millions de personnes ont été chassées de chez elles par les violences, les persécutions et la guerre. L’heure est à la solidarité et à la compassion. Il ne s’agit pas de fermer nos esprits, nos cœurs et nos frontières. Nous devons nous unir contre l’intolérance et la peur qui les ont poussés à fuir.

Faites entendre votre voix, signez la pétition maintenant

Dans plus de vingt pays touchés par cette crise, Oxfam s’efforce de porter assistance aux personnes chassées de chez elles par les violences ou les persécutions. Nous fournissons de la nourriture et de l’eau potable, et nous assurons que les réfugiés disposent des informations dont ils ont besoin pour leur sécurité et pour accéder à une assistance juridique.

Soutenez notre travail auprès des réfugiés