Maroc : Charifa, 24 ans, se bat pour les droits des femmes

Charifa Beja
Charifa Beja, ouvrière agricole au Maroc qui a repris sa vie en main. Photo : Pablo Tosco/Oxfam

Charifa Beja a 24 ans. Victime d'une injustice dans le cadre de son travail dans le secteur de la culture des fraises au Maroc, elle s'est engagée pour défendre le droit des femmes à être entendues et celui des salarié-e-s, hommes et femmes, à être respecté-e-s.

Charifa a travaillé pendant sept ans dans le secteur de la culture des fraises. C'est une des seules possibilités en termes d'emploi pour les femmes vivant à la campagne dans le nord du Maroc et qui, comme elle, n'ont pas été plus loin que l’école élémentaire.

Lorsque sa cousine, avec qui elle travaille, a été victime d’un accident du travail, Charifa a demandé l’aide des employeurs pour la conduire à l’hôpital. Résultat ? Charifa a été licenciée. La jeune femme a alors décidé de se battre pour le respect des droits de chacune.

« Mon seul rêve est de défendre les droits des femmes comme moi qui n'ont pas la chance de connaître leurs droits et savoir comment se défendre. »

Charifa va en Jordanie pour rencontrer d'autres militantes

A 24 ans, Charifa a quitté le Maroc pour la première fois pour aller avec Oxfam en Jordanie témoigner du rôle des femmes pour faire évoluer le respect des droits dans chaque pays.

Bien que la plupart des membres de sa famille dépendent entièrement de la culture des fraises - en travaillant soit dans les champs soit dans l’usine associée - ses parents sont convaincus que leur fille va avoir un avenir meilleur grâce à son militantisme pour le droit des femmes à être entendues et celui des travailleuses, et des travailleurs, à être respecté-e-s.

Oxfam se bat auprès des populations dont les droits sont bafoués, afin qu’elles soient entendues. Nous aidons les personnes à se regrouper pour porter leur voix, partout dans le monde.