Brésil

bresil

Découvrez le site web d'Oxfam Brésil (uniquement en portugais)

Pays de la taille d’un continent, le Brésil a une population de 196 millions d’habitants. Après une période de croissance économique soutenue, le Brésil est désormais l’une des plus grandes économies au monde.

Au cours des vingt dernières années, la stabilité économique du Brésil et ses politiques publiques de lutte contre la pauvreté et la faim ont transformé la vie de millions de Brésiliennes et Brésiliens, réduisant la malnutrition infantile de près des deux tiers et permettant à 28 millions de personnes de sortir de la pauvreté. Les politiques brésiliennes d’inclusion sociale sont désormais considérées comme une source d’inspiration pour les autres pays du Sud.

Malgré des progrès considérables, le Brésil a encore beaucoup à faire pour devenir une société plus égalitaire. Les 10 % les plus riches de la population gagnent près de la moitié (43,5 %) du revenu national, et les inégalités raciales et entre les femmes et les hommes font partie des principaux défis intérieurs que le pays doit encore surmonter.

Le modèle de développement du Brésil pose de nombreux problèmes en matière d’équité et de durabilité. L’exportation agricole est au cœur de la croissance économique du Brésil : en 2011, elle représentait 22 % du PIB national. Mais tout indique qu’en plus de compromettre les moyens de subsistance des agricultrices et agriculteurs familiaux, le secteur de l’agro-industrie exploite l’immense réservoir de ressources naturelles du pays de manière irresponsable et non durable.

Le Brésil est particulièrement bien placé pour influencer le G20 et les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Malgré les questions intérieures à régler, il pourrait jouer un rôle déterminant dans les enjeux mondiaux de l’équité et du développement durable.

Oxfam au Brésil

L’engagement d’Oxfam au Brésil date de 1965.

Qu’il s’agisse du soutien financier aux organisations communautaires dans les zones rurales et aux groupes religieux progressistes pendant plus de dix ans de dictature, ou du développement de mouvements sociaux pendant la démocratisation, nos activités nous ont permis de non seulement être témoins de l’émergence des organisations de la société civile au Brésil, mais aussi d’y contribuer.

Pendant les années 1980, nous avons aidé à développer l’action citoyenne dans les sphères sociale, culturelle et politique, et notamment à promouvoir les droits humains des femmes et des groupes autochtones. Dans les années 1990, nos projets consistaient principalement à réduire la pauvreté en milieu urbain et ils ont progressivement développé un plaidoyer permettant d’influencer les politiques publiques.

Depuis 2000, nous nous concentrons davantage sur la promotion de la justice économique, menant notamment campagne pour la définition de règles de commerce équitables, l’amélioration de l’accès à la santé et aux médicaments et le renforcement de la sécurité alimentaire. Depuis, nous faisons valoir un point de vue critique sur le modèle agricole brésilien, ainsi que sur les agrocarburants et leur impact sur le changement climatique.

Nos priorités

Nous cherchons à promouvoir un système alimentaire équitable qui permette à chacun de manger à sa faim dans un monde aux ressources limitées.

Au Brésil, nous nous efforçons :

  • de soutenir les organisations de la société civile et les mouvements sociaux qui contribuent à améliorer et à renforcer les politiques publiques et les investissements en faveur de l’agriculture familiale et paysanne, en particulier des femmes agricultrices ; 
  • de sensibiliser le grand public à l’importance de soutenir des circuits plus courts et durables de production et de consommation alimentaire ; 
  • d’encourager les entreprises brésiliennes et multinationales du secteur agroalimentaire à adopter des politiques et pratiques plus durables ;
  • d’étudier le potentiel de l’agriculture urbaine comme instrument d’adaptation au changement climatique et de renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les villes.

Compte tenu du rôle de plus en plus important du Brésil dans la gouvernance mondiale et régionale, nous nous employons également à :

  • diffuser des informations sur les politiques d’inclusion sociale du Brésil, notamment les initiatives pour la sécurité alimentaire en Amérique latine, dans les BRICS et sur le continent africain ;
  • inciter le Brésil à jouer un rôle prépondérant dans la promotion du développement durable dans les BRICS et les pays membres du G20, ainsi qu’en Amérique latine et en Afrique ; 
  • renforcer la capacité de la société civile à assurer un suivi de l’aide publique au développement, des politiques étrangères et des investissements du Brésil, ainsi que de leur impact sur les enjeux du développement dans le monde.

 Pays de la taille d’un continent, le Brésil a une population de 196 millions d’habitants. Après une période de croissance économique soutenue, le Brésil est désormais l’une des plus grandes économies au monde.

Au cours des vingt dernières années, la stabilité économique du Brésil et ses politiques publiques de lutte contre la pauvreté et la faim ont transformé la vie de millions de Brésiliennes et Brésiliens, réduisant la malnutrition infantile de près des deux tiers et permettant à 28 millions de personnes de sortir de la pauvreté. Les politiques brésiliennes d’inclusion sociale sont désormais considérées comme une source d’inspiration pour les autres pays du Sud.

Malgré des progrès considérables, le Brésil a encore beaucoup à faire pour devenir une société plus égalitaire. Les 10 % les plus riches de la population gagnent près de la moitié (43,5 %) du revenu national, et les inégalités raciales et entre les femmes et les hommes font partie des principaux défis intérieurs que le pays doit encore surmonter.

Le modèle de développement du Brésil pose de nombreux problèmes en matière d’équité et de durabilité. L’exportation agricole est au cœur de la croissance économique du Brésil : en 2011, elle représentait 22 % du PIB national. Mais tout indique qu’en plus de compromettre les moyens de subsistance des agricultrices et agriculteurs familiaux, le secteur de l’agro-industrie exploite l’immense réservoir de ressources naturelles du pays de manière irresponsable et non durable.

Le Brésil est particulièrement bien placé pour influencer le G20 et les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Malgré les questions intérieures à régler, il pourrait jouer un rôle déterminant dans les enjeux mondiaux de l’équité et du développement durable.

Oxfam au Brésil

L’engagement d’Oxfam au Brésil date de 1965.

Qu’il s’agisse du soutien financier aux organisations communautaires dans les zones rurales et aux groupes religieux progressistes pendant plus de dix ans de dictature, ou du développement de mouvements sociaux pendant la démocratisation, nos activités nous ont permis de non seulement être témoins de l’émergence des organisations de la société civile au Brésil, mais aussi d’y contribuer.

Pendant les années 1980, nous avons aidé à développer l’action citoyenne dans les sphères sociale, culturelle et politique, et notamment à promouvoir les droits humains des femmes et des groupes autochtones. Dans les années 1990, nos projets consistaient principalement à réduire la pauvreté en milieu urbain et ils ont progressivement développé un plaidoyer permettant d’influencer les politiques publiques.

Depuis 2000, nous nous concentrons davantage sur la promotion de la justice économique, menant notamment campagne pour la définition de règles de commerce équitables, l’amélioration de l’accès à la santé et aux médicaments et le renforcement de la sécurité alimentaire. Depuis, nous faisons valoir un point de vue critique sur le modèle agricole brésilien, ainsi que sur les agrocarburants et leur impact sur le changement climatique.

Nos priorités

Nous cherchons à promouvoir un système alimentaire équitable qui permette à chacun de manger à sa faim dans un monde aux ressources limitées.

Au Brésil, nous nous efforçons :

  • de soutenir les organisations de la société civile et les mouvements sociaux qui contribuent à améliorer et à renforcer les politiques publiques et les investissements en faveur de l’agriculture familiale et paysanne, en particulier des femmes agricultrices ; 
  • de sensibiliser le grand public à l’importance de soutenir des circuits plus courts et durables de production et de consommation alimentaire ; 
  • d’encourager les entreprises brésiliennes et multinationales du secteur agroalimentaire à adopter des politiques et pratiques plus durables ;
  • d’étudier le potentiel de l’agriculture urbaine comme instrument d’adaptation au changement climatique et de renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les villes.

Compte tenu du rôle de plus en plus important du Brésil dans la gouvernance mondiale et régionale, nous nous employons également à :

  • diffuser des informations sur les politiques d’inclusion sociale du Brésil, notamment les initiatives pour la sécurité alimentaire en Amérique latine, dans les BRICS et sur le continent africain ;
  • inciter le Brésil à jouer un rôle prépondérant dans la promotion du développement durable dans les BRICS et les pays membres du G20, ainsi qu’en Amérique latine et en Afrique ; 
  • renforcer la capacité de la société civile à assurer un suivi de l’aide publique au développement, des politiques étrangères et des investissements du Brésil, ainsi que de leur impact sur les enjeux du développement dans le monde.