Ebola : il faut en faire plus pour endiguer l’épidémie

Pour Oxfam, l’épidémie de fièvre Ebola, en Afrique de l’Ouest, ne pourra être contenue que si l’on renforce les efforts de prévention.

Pour lutter contre la maladie, l’ONU prévoit de se concentrer sur le traitement des malades, le suivi de leurs contacts et la sécurité des sépultures, ce qui est important. Oxfam estime néanmoins qu’il faut redoubler d’efforts dans le domaine de la prévention afin, avant tout, d’éviter que de nouvelles personnes ne soient infectées. 

L’organisation humanitaire lance un appel de fonds pour financer les opérations visant à endiguer l’épidémie d’Ebola qui sévit dans la région. Le nombre d’infections continue d’augmenter à un rythme exponentiel, avec un doublement des cas tous les 20 jours environ. Selon l’Organisation mondiale de la santé, le taux de mortalité atteint 70 %, et l’épidémie pourrait faire 10 000 nouveaux cas par semaine en Afrique de l’Ouest, d’ici au mois de décembre. 

Le nombre de cas avérés et présumés a maintenant passé la barre des 8 000, et l’épidémie a fait 4 500 morts, essentiellement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée. 

Manque d'accès à des équipements sanitaires

La lutte contre la maladie nécessite de nouveaux centres de traitement et d’isolement entièrement équipés, ainsi que du personnel médical qualifié pour traiter les cas d’Ebola. Mais la prévention de la transmission doit également être une priorité. 

Les populations contractent la maladie parce qu’elles n’ont pas accès à des installations sanitaires de base ou ne savent pas comment la maladie se transmet.

« Nous devons briser la chaîne de contamination en commençant par donner aux populations les moyens de se protéger contre cette maladie mortelle, insiste Jane Cocking, directrice humanitaire d’Oxfam. Nous avons l’expertise requise pour aider à contenir la maladie, mais nous manquons cruellement de fonds pour ce faire. »

Oxfam prévoit de mobiliser plus de 27 millions d’euros pour tripler ses programmes en Sierra Leone et au Liberia, et d’axer son intervention sur la réduction des taux de transmission. Bien que le niveau de ses ressources évolue tous les jours, l’organisation est encore loin d’avoir atteint cet objectif.

Notre action

Jusqu’à présent, Oxfam a considérablement renforcé ses activités d’approvisionnement en eau et d’assainissement dans les centres de traitement d’Ebola et les centres de soins communautaires, de même que ses distributions de produits d’hygiène, comme de l’eau de javel et du savon, en Sierra Leone et au Liberia. L’organisation humanitaire fournit des vêtements de protection au personnel de santé communautaire intervenant en première ligne, ainsi qu’aux équipes de sépulture, et dispense des formations au personnel de santé communautaire. Elle aide également à la construction de centres de traitement.

En parallèle, Oxfam renforce sa campagne d’information du grand public (radio, affichage et SMS) sur les meilleurs moyens de se protéger contre la maladie.

L’organisation humanitaire mène également des activités de prévention en Gambie, en Guinée Bissau et au Sénégal, où les foyers de maladie sont restés limités.

Oxfam a toutefois besoin de financements supplémentaires pour pouvoir intensifier son intervention face à l’épidémie d’Ebola.

Les membres du personnel d’Oxfam possédant les compétences et les connaissances nécessaires pour travailler sur les programmes de lutte contre l’épidémie ont été suffisamment nombreux à se porter volontaires pour se rendre dans la région. Il ne manque plus que les fonds pour permettre leur déploiement.