Climat : des célébrités participent à la campagne #eyesonParis d’Oxfam

Les ambassadeurs d’Oxfam Angélique Kidjo, Baaba Maal et Miguel Bosé, ainsi que de nombreuses autres célébrités, ont partagé un selfie de leurs yeux sur les réseaux sociaux pour faire savoir aux chefs d’État et de gouvernement du monde entier qu’ils ont l’œil sur les négociations sur le climat et comptent sur l’adoption de mesures concrètes à Paris.

À partir de ce jeudi 5 novembre, Oxfam invite les citoyennes et citoyens à se joindre, eux aussi, à la campagne en prenant une photo de leurs yeux et en la postant sur les réseaux sociaux avec le hashtag #eyesonParis.

Cette campagne vise à réclamer le meilleur accord possible sur le climat pour les populations pauvres du monde qui souffrent déjà de la faim à cause du changement climatique. Pour Oxfam, les négociations qui se tiendront à Paris du 30 novembre au 11 décembre doivent absolument aboutir à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à l’accroissement des financements nécessaires pour aider les plus vulnérables à s’adapter aux effets du changement climatique.

Jamie Oliver, Simon Pegg, Naomie Harris, Vivienne Westwood et Naomi Klein figurent parmi les autres célébrités qui se rallient à la campagne #eyesonParis d’Oxfam. Ils se joignent à une foule de citoyennes et citoyens à travers le monde, y compris des personnes qui se trouvent en première ligne du changement climatique et qui exigent des mesures concrètes.

Pour Angélique Kidjo, chanteuse béninoise et double lauréate des Grammy Awards, « tous les yeux doivent être rivés sur Paris pour veiller à ce que les chefs d’État et de gouvernement du monde entier promettent de s’attaquer pour de bon au changement climatique. Les femmes et les filles nourrissent l’Afrique et le monde, mais ce sont aussi elles qui souffrent le plus du réchauffement de notre planète. »

« Je garde un œil sur Paris, parce que vivant au Sénégal et voyageant à travers le continent, j’ai pu constater que le climat change, que les terres s’assèchent et que les gens souffrent de plus en plus de la faim, a expliqué Baaba Maal, figure emblématique de la musique sénégalaise. Ces gens, dont la subsistance dépend souvent entièrement de leur capacité à cultiver la terre, ont besoin que les chefs d’État et de gouvernement prennent des mesures concrètes de toute urgence. Ceux-ci doivent leur donner les moyens de s’adapter et de survivre au changement climatique. Je ne relâcherai pas ma vigilance, pas plus que le continent africain, tant que leur avenir ne sera pas assuré. » 

« Je veux pouvoir regarder dans les yeux les chefs d’État et de gouvernement du monde et leur dire que ça suffit, s’est exclamé Miguel Bosé, superstar de la musique latino et défenseur du climat. Le changement climatique est un problème mondial qui touche de plein fouet les populations pauvres et il nous faut le meilleur accord possible à Paris pour y remédier. »

« Je suis fière de me joindre aux ambassadeurs d’Oxfam Angélique Kidjo, Baaba Maal et Miguel Bosé, ainsi qu’à de nombreuses autres personnalités, pour appeler à l’adoption de mesures concrètes à Paris, a déclaré Winnie Byanyima, directrice générale d’Oxfam International. Des millions de vies sont menacées par les effets dévastateurs du changement climatique, tels que les sécheresses et les super-tempêtes. Si les États ne parviennent pas à un accord équitable sur le climat, la situation ne pourra que s’aggraver. Les citoyennes et citoyens du monde veulent que les responsables politiques agissent. Nous avons toutes et tous les yeux rivés sur Paris. » 

« Après Paris, je veux que les dirigeants du monde puissent nous regarder dans les yeux, sachant qu’ils ont conclu le meilleur accord possible pour faire face au changement climatique et nous engager sur la voie d’un avenir plus sûr », a souligné Naomie Harris, actrice et vedette du nouveau James Bond « Spectre ».

« Il faut que nos responsables politiques aient le courage, à Paris, de nous sortir de cette ornière qui mène à l’aggravation du réchauffement et de la pauvreté pour nous mettre sur la voie de la stabilité climatique et d’une plus grande égalité, a insisté Naomi Klein, militante pour le climat et auteure de best-sellers. Nous les tenons à l’œil. » 

« C’est incroyable que, dans ce monde, des gens continuent de nier le changement climatique, s’est insurgé l’acteur, écrivain et producteur, Simon Pegg. Nous vivons sur la même planète et, par égard pour les générations futures, nous devrions toutes et tous nous soucier de ce qui se passe à Paris. Je soutiens Oxfam dans sa campagne qui appelle l’attention de la communauté internationale sur cet enjeu colossal qui touche surtout les plus démunis à travers le monde. » 

« Tous les yeux sont rivés sur Paris, a déclaré la styliste de renom Vivienne Westwood. Il est grand temps de faire en sorte d’arrêter le changement climatique. Les souffrances s’aggravent pour les personnes vivant dans la pauvreté, dont le nombre augmente. »

Paloma Faith, Andreya Triana, Shaun Keaveny, Sara Cox, Rankin et Nina Wadia sont quelques-unes des autres célébrités qui, avec Oxfam, ont l’œil sur Paris. 

Tout le monde peut participer à cette campagne en prenant une photo de ses yeux et en la postant sur Twitter, Facebook et Instagram avec le hashtag #eyesonParis.

Déjà, le changement climatique condamne des personnes défavorisées à la faim et porte préjudice à leur vie. Winnie Byanyima, directrice générale d’Oxfam International, sera présente à Paris, ainsi qu’une délégation d’Oxfam, pour exhorter les négociateurs à adopter un plan d’action mondial et à soutenir les communautés qui sont les moins responsables du changement climatique mais aussi les plus vulnérables face à ses effets. 

Revendications d’Oxfam pour la COP de Paris :

  • L’accord de Paris doit comporter l’engagement de réduire davantage les émissions de gaz à effet de serre d’ici la fin de la décennie. Les engagements du nouvel accord sur l’après-2020 devront être revus et améliorés tous les cinq ans pour que nous puissions limiter la hausse de la température mondiale à moins de 1,5 °C et encore espérer maintenir le réchauffement au-dessous d’un seuil dangereux. 
     
  • Les pays riches doivent honorer leurs promesses en matière de financement de la lutte contre le changement climatique et s’engager à accroître les financements après 2020 dans le cadre du nouvel accord de Paris, afin que les pays en développement puissent s’adapter et connaître un développement sobre en carbone.
     
  • Le secteur privé doit soutenir publiquement un accord équitable et ambitieux. De même, les États doivent tourner le dos aux intérêts particuliers, tels que le secteur des énergies fossiles, résolu à affaiblir tout accord sur le climat.

Contact

Simon Hernandez-Arthur  
simon.hernandezarthur@oxfaminternational.org
Portable: +1 (585) 503 4568
Office: +1 (202) 496 1173
Twitter: @SimonHernandez
Skype: SimonHernandez