Déclaration d’Oxfam International à la suite de son audition devant une commission d’enquête parlementaire au Royaume-Uni

La directrice générale d’Oxfam International, Winnie Byanyima, a comparu devant la commission du développement international du Parlement britannique, aux côtés du directeur général et de la présidente du conseil de direction d’Oxfam Grande-Bretagne, Mark Goldring et Caroline Thomson.

« Aujourd’hui, je suis heureuse d’avoir eu la possibilité, avec mes collègues d’Oxfam Grande-Bretagne, de faire publiquement la lumière, devant le Parlement britannique, sur nos manquements dans la protection de femmes vulnérables de femmes vulnérables lors de notre intervention humanitaire suite au séisme de 2010 en Haïti. Je remercie la commission pour l’audition équitable et rigoureuse qu’elle nous a accordée.

« Je prends l’engagement qu’Oxfam fera tout son possible pour contribuer au mouvement mondial de défense des femmes et des jeunes filles. Nous avons présenté nos plus sincères excuses au peuple d’Haïti et nous coopérons également avec le gouvernement haïtien.

« La semaine dernière, j’ai annoncé un nouveau plan d’action mondial visant à changer notre culture interne et à améliorer nos pratiques de prévention et de protection. Ce plan comprend notamment la mise en place d’une commission indépendante, l’augmentation des ressources consacrées aux équipes de prévention et de protection, et le renforcement de nos mécanismes confidentiels d’alerte.

« Des personnes ont déjà commencé à réagir à l’annonce de ces mesures. De nouveaux faits d’abus et d’exploitation ont été portés à notre attention au cours des dix derniers jours. Je suis reconnaissante de cette marque de confiance. Si, par le passé, des personnes ont vu ou subi des faits d’abus ou d’exploitation, mais ne se sont pas senties à même de les signaler, j’espère qu’elles se manifesteront elles aussi. Nous écouterons et nous agirons.

« Aujourd’hui, Oxfam est à juste titre étroitement observée par de nombreuses personnes à travers le monde. Nous espérons que nos excuses, mais aussi et surtout nos actes et les mesures que nous prenons, commenceront à restaurer la confiance envers notre organisation.

« Nous sommes navrés que le formidable travail d’Oxfam à travers le monde, y compris en Haïti où nous sommes actifs depuis quarante ans, soit entaché par les actes d’une poignée d’hommes qui ont abusé du pouvoir qu’ils avaient sur des femmes vulnérables, mais aussi par nos propres manquements.

« Même si nous avons essayé d’améliorer nos pratiques de prévention et de protection ces dernières années, nous avons conscience de ne pas avoir progressé assez loin ni assez vite.

Aujourd’hui, j’ai deux priorités : premièrement veiller à ce que nous ne reproduisions plus jamais ces erreurs, et deuxièmement, assurer la poursuite de notre travail qui consiste à sauver des vies à travers le monde. »

Notes aux rédactions: 

Le plan d’action d’Oxfam se trouve ici.

Contact: 

Dannielle Taaffe, dannielle.taaffe@oxafm.org / +447917110066

Pour les mises à jour, veuillez suivre @Oxfam.