L’ONU estime que l’on ne parviendra pas à contenir l’épidémie d’Ebola d’ici au 1er décembre – Réaction d’Oxfam

En réaction à l'annonce sans concession de l'ONU que son objectif d'endiguer l'épidémie d'Ebola d'ici au 1er décembre ne sera pas atteint, Vincent Koch, responsable de la réponse d’Oxfam à l’épidémie d’Ebola, a déclaré :

« Oxfam salue le bilan sans concession dressé par l’ONU des progrès dans la lutte contre Ebola. Il est essentiel de savoir où nous en sommes dans cette lutte si nous voulons progresser. L’ONU et les États doivent publier un plan d’action clair et précis pour que nous puissions adapter les opérations à l’évolution de l’épidémie, par nature changeante. Cela permettra à la communauté humanitaire de gérer ses ressources plus efficacement pour vaincre l’épidémie.

« Il faut poursuivre les opérations à plein régime, en mettant l’accent sur le traitement des patients, mais aussi sur la prévention pour arrêter la propagation du virus. Il est essentiel d’aider les communautés à éviter les infections et à réagir vite à chaque nouveau cas. Nous savons, du fait de nos activités en Sierra Leone, qu’un meilleur équilibre entre la prévention, le confinement et le traitement est nécessaire pour endiguer l’épidémie.

Outre une aide supplémentaire pour le traitement des cas existants, Oxfam appelle les gouvernements des pays touchés, les pays donateurs et les organisations des Nations unies à :

  • faire de cette crise une plus grande priorité et augmenter les financements, afin d’aider les communautés à prévenir les nouveaux cas d’Ebola et à y faire face. Il s’agit de tout mettre en œuvre pour que les populations connaissent la maladie et que chacun sache comment s’en protéger, que faire dès l’apparition des premiers symptômes et où s’adresser pour recevoir les soins médicaux nécessaires, en lien ou non avec Ebola ;
  • améliorer le partage des informations relatives à l’intervention et à la coordination des activités du gouvernement et des organisations qui interviennent sur le terrain ;
  • renforcer le soutien aux communautés mises en quarantaine en Sierra Leone, afin d’assurer qu’elles reçoivent toute l’aide nécessaire – vivres, eau et soins de santé, notamment ;
  • rassembler des données ventilées par sexe, afin que les divers besoins des hommes et des femmes soient clairement établis et que l’on y réponde correctement dans le cadre de l’intervention.

« Ebola est un symptôme des faiblesses dont souffraient les systèmes de santé avant le déclenchement de cette crise. Il faut y remédier résolument par des engagements à long terme et des mesures concrètes de la part des gouvernements nationaux et de la communauté internationale. »

Notes aux rédactions: 

L’action d’Oxfam

Oxfam contribue à endiguer l’épidémie d’Ebola en aidant les communautés à prévenir de nouvelles infections et en fournissant de l’eau, des équipements sanitaires, du matériel de nettoyage et des vêtements de protection aux établissements médicaux. Jusqu’à présent, notre travail de prévention a directement touché plus de 860 000 personnes au Libéria et en Sierra Leone.

Oxfam s’apprête à renforcer ses activités de préparation au Sénégal, en Guinée-Bissau et en Gambie. Au cours des prochaines semaines, 700 familles vulnérables recevront des kits d’hygiène en Guinée-Bissau. Au Sénégal, Oxfam s’attache à diffuser des messages de prévention par le biais de 600 groupes de femmes.

Au Mali, en coordination avec les administrations publiques, les organisations des Nations unies et la société civile, Oxfam monte une intervention qui consistera notamment à renforcer les mesures d’hygiène et d’assainissement dans les écoles.

 

Contact: 

Melanie Gallant

Regional Media Lead, Freetown
232-76-324-694
melanie.gallant@oxfam.ca
@MelGalla

Pour en savoir plus, suivez @oxfam_fr

Les membres du public peuvent faire un don pour soutenir la réponse d'Oxfam à l'épidémie d'Ebola

Photos des opérations menées par Oxfam pour lutter contre Ebola