Réaction d’Oxfam après les révélations d’abus sexuels en Haïti

En 2011, des membres de l’équipe d’Oxfam en Haïti ont agi de manière inacceptable et ont porté atteinte aux valeurs que défend Oxfam et à l’exemplarité que l’organisation attend de son personnel.
 
La priorité d’Oxfam est de soutenir pleinement les survivant-e-s de ces actes répréhensibles et de s’assurer que de tels comportements soient bannis de notre organisation. Nous condamnons fermement toute forme d’exploitation et d’abus en particulier à l’encontre des femmes et des jeunes filles.
 
Le fait que les événements rapportés aient eu lieu il y a sept ans et n’impliquent qu’un nombre limité de membres du personnel n’atténue en rien notre attention. Nous devons au contraire redoubler de vigilance : ce n’est pas la première fois qu’Oxfam fait face à des accusations de comportement sexuel répréhensible au cours des derniers mois.
 
Nous reconnaissons ne pas avoir fait tout le nécessaire, par le passé, pour changer nos pratiques internes et renforcer les mesures visant à prévenir le harcèlement et à protéger les personnes avec lesquelles nous travaillons à travers le monde. Nous n’épargnons désormais aucun effort en ce sens.
 
Oxfam dispose aujourd’hui d’une politique de sauvegarde à l’échelle mondiale avec des mesures précises pour assurer la protection et l’accompagnement de l’ensemble de nos équipes, de nos partenaires et de toutes les personnes avec lesquelles nous travaillons.
 
Nous avons un groupe de travail dédié à la prévention des cas de harcèlement, d’exploitation et d’abus sexuels, co-présidé par Winnie Byanyima, directrice générale d’Oxfam International.
 
Nous souhaitons rappeler que notre ligne directe préservant l’anonymat des lanceurs d’alerte est ouverte à tous les membres d’Oxfam et à toutes les personnes avec lesquelles nous travaillons. Nous avons conscience que pour changer les pratiques et assurer que notre système de protection fonctionne, nous devons faire preuve de transparence.
 
Nous espérons conserver la confiance de toutes les personnes avec qui nous travaillons ou qui nous soutiennent et qui savent, comme nous, que les actions de quelques individus ne reflètent pas ce qu’Oxfam représente.
 
Notes aux rédactions: 

Pour plus d’informations sur l’enquête menée en 2011, veuillez consulter la déclaration d’Oxfam Grande-Bretagne ici 

Contact: 

Attila Kulcsar in London | attila.kulcsar@oxfam.org | +44 7471 142974 | Twitter: @AttilaLondon

Simon Hernandez-Arthur in Washington | simon.hernandezarthur@oxfam.org | +1 585 503 4568 | Twitter: @SimonHernandez

For updates, please follow @Oxfam.