camps de réfugiés

camps de réfugiés

Ayesha, réfugiée Rohingya, avec ses filles à l’intérieur de son abri dans le camp de Cox's Bazar, au Bangladesh. Crédit : Maruf Hasan/Oxfam

Aider les femmes réfugiées rohingyas à briser les barrières

À Oxfam, nous aidons les femmes et les filles rohingyas à surmonter les défis auxquels elles sont confrontées dans les camps, tels que l'insécurité ou l'incapacité à peser sur les décisions de leurs communautés. Découvrez comment nos programmes humanitaires contribuent à créer un environnement où les femmes et les filles sont écoutées et valorisées.
Beatrice vit avec son mari et son bébé dans le camp de réfugiés de Imvepi, dans le nord-ouest de l'Ouganda. Photo: Kieran Doherty/Oxfam

En Ouganda, la vie en suspens des réfugiés sud-soudanais

Après le viol et le décès de sa mère, Beatrice, 19 ans, a fui la guerre au Soudan du Sud avec son mari et son bébé. Elle vit aujourd'hui avec sa famille dans le camp d’Imvepi, qui accueille 95 000 personnes. Elle fait partie du million de Sud-Soudanais et Sud-Soudanaises actuellement réfugiés dans l’Ouganda voisin.

Rasha*, 7 ans, tient l’une des couvertures données par Oxfam à 400 familles lors d’une distribution de colis pour l'hiver à West Owsija, en Irak. Photo: Sam Tarling/Oxfam

Des réfugiés démunis face à la rudesse de l’hiver

Avec l’arrivée de l’hiver, les migrants et les réfugiés font face à des températures glaciales en Europe et au Moyen-Orient. Beaucoup survivent dans des tentes ou des abris de fortune. En Grèce, en Serbie, en Jordanie et en Irak, nous distribuons des biens de première nécessité pour les aider à affronter cet hiver rigoureux.

Proyecto I HEAR YOU

Que signifie être réfugié ? Regardez et écoutez

Savez-vous ce qu'est la vie réelle d'un réfugié ? Pour lutter contre la désinformation ambiante, la série de vidéos "I hear you" met en scène des actrices et acteurs célèbres qui reprennent mot pour mot les témoignages de réfugiés comme s’il s’agissait de leur propre histoire. Ecoutez leurs récits et agissez maintenant.

Fatima, 47 ans, et sa fille Maisa, 19 ans, d’origine syrienne, vivent dans le camp de Kara Tepe, en Grèce.

L’impossible retour : les réfugiés entre espoir et incertitude

A la suite de l’entrée en vigueur de l’accord UE-Turquie, 53 000 personnes se sont retrouvées bloquées en Grèce, dans des camps où le manque de nourriture, de soins médicaux et d’informations aggravent l’angoisse, la dépression et l’incertitude. Elles ont besoin de votre aide.

Pages

Subscribe to RSS - camps de réfugiés