conflit armé

conflit armé

En RDC, les rôles traditionnels et les stéréotypes basés sur le genre, ainsi que le conflit armé qui sévit dans le pays depuis plus de 20 ans, rendent les femmes particulièrement vulnérables aux violences. Photo: Ramon Sanchez Orense/Oxfam

Bongo té, tika ! L’art comme moyen de lutter contre les violences faites aux femmes en République démocratique du Congo

En RDC, les rôles traditionnels et les stéréotypes basés sur le genre, ainsi que le conflit armé qui sévit dans le pays depuis plus de 20 ans, rendent les femmes particulièrement vulnérables aux violences. La pièce Bongo té, tika ! a permis de sensibiliser plus de 33 000 personnes à ce problème et permis de créer un espace rassembleur pour les citoyennes et citoyens.

Depuis le début du conflit en 2009, des milliers d’entre eux ont été tués ou enlevés par Boko Haram dans le nord-est du Nigeria. Photo: Sam Tarling/Oxfam

La disparition des hommes et des garçons au Nigeria, une tragédie occultée

Depuis le début du conflit dans la région du Lac Tchad en 2009, des milliers d'hommes et de jeunes garçons ont été tués, enlevés ou incarcérés dans le nord-est du Nigeria. Cette tragédie se déroule loin des feux de l'actualité tandis que la crise continue d'affecter des milliers de personnes. Lisez leur histoire et agissez avec nous.

Une femme prépare du thé dans un camp pour déplacés au Yémen. Avec le pain, c'est à présent tout ce qui constitue le régime alimentaire pour des millions de Yéménites. Photo: Hind Aleryani/Oxfam

Conflit au Yémen : la famine menace des millions de personnes

Deux années de conflit violent au Yémen ont conduit à ce que l’ONU qualifie de plus grave crise humanitaire au monde. 60 % de la population, soit 17 millions de personnes, souffrent d’insécurité alimentaire. Le spectre de la famine plane désormais sur près de 7 millions de personnes. Elles ont besoin de votre aide.

George (prénom modifié) sur les genoux de sa mère pendant que le personnel sanitaire évalue son état nutritionnel, au Soudan du Sud.

Famine au Soudan du Sud: des communautés au bord de l’effondrement

Au Soudan du Sud, près de 5 millions de personnes, soit 40 % de la population, souffrent cruellement de la faim. La famine déjà déclarée dans une partie du territoire s’étendra à tout le pays si nous n’agissons pas dès maintenant. Découvrez-en plus sur l'action d'Oxfam et aidez-nous à faire davantage.

Une famille devant son abri temporaire dans le camp de personnes déplacées internes de Buporo, Nord Kivu, RDC, décembre 2014. Photo : Eleanor Farmer/Oxfam

« Nous sommes ici pour une période indéterminée »

Au Nord-Kivu, les mécanismes d’intégration locale des déplacés internes dans les communautés d’accueil restent largement méconnus malgré le potentiel qu’ils présentent pour améliorer la résilience des déplacés et des communautés d’accueil.

El agua como instrumento de cohesión social en República Centroafricana

L’eau, un instrument de cohésion sociale en République centrafricaine

L’eau potable est une denrée rare en République centrafricaine. L’ONU estime que seulement 30 % de la population y a accès. Outre de répondre aux besoins de la population, un projet d’accès à l’eau et à l’assainissement mené par Oxfam contribue aujourd'hui à normaliser la vie sociale dans les quartiers de Bangui​.

Batoul Taha, syrienne de 18 ans, vit à présent dans un appartement de Chicago avec sa mère, son père et ses deux frères. Photo : Coco McCabe/Oxfam Amérique

Vouloir, c’est pouvoir. Les réfugiés syriens ont besoin d'abris sûrs

Les recherches d'Oxfam montrent que moins de 3 % des réfugiés syriens ont été réinstallés dans des pays riches. Ce document, qui repose sur l'analyse des politiques de réinstallation dans huit pays clés, rappelle pourquoi la réinstallation d'au moins 10 % des réfugiés syriens est à la fois nécessaire et possible.

Une femme de Bria assise devant sa maison détruite après les attaques de groupes armés - Pablo Tosco/Oxfam

Centrafrique: des zones non protégées

En Centrafrique, la stabilité semble revenir, mais les origines de la crise demeurent. Ce rapport montre que les populations de la Haute-Kotto, oubliées depuis des décennies à cause de la faiblesse de l’État, risquent de continuer à subir toutes formes d’exactions dans le silence.

Pages

Subscribe to RSS - conflit armé