Davos 2019

Davos 2019

Sulemana est enseignante au Ghana. « Lorsque je suis arrivée dans cette communauté, j’ai constaté que les parents ne souhaitent pas scolariser leurs enfants, surtout les filles. Ils estiment que leur place est dans une cuisine ». Photo: Jacob Stærk

Ces héroïnes du service public qui connaissent le vrai coût des inégalités

Dans trop de pays, l’éducation et la santé sont un luxe que seuls les plus riches peuvent se permettre. Les enseignantes et les professionnelles de santé comme Nellie et Dorra consacrent leur vie à des services publics de qualité qui bénéficient aux populations les plus pauvres. Et luttent chaque jour contre les inégalités.

Services publics ou fortunes privées ?

Nous devons transformer nos économies pour garantir l’universalité de l’accès à la santé, à l’éducation et à d’autres services publics. Pour cela, les entreprises et les plus riches doivent payer leur juste part d'impôts. Cela permettra de réduire considérablement l’écart entre les riches et les pauvres et entre les femmes et les hommes.
Subscribe to RSS - Davos 2019