education

education

A women participates in an Oxfam cash for work program after the Nepal Earthquake

Les femmes et les 1%

L'autonomisation économique des femmes pourrait transformer la vie de nombreuses femmes et soutenir la croissance économique. Pourtant, à moins que les causes des inégalités économiques extrêmes ne soient corrigées rapidement, la majorité des avantages liés à la croissance créée par les femmes reviendront à ceux qui se trouvent déjà en haut de l'échelle économique.
 

Sulemana est enseignante au Ghana. « Lorsque je suis arrivée dans cette communauté, j’ai constaté que les parents ne souhaitent pas scolariser leurs enfants, surtout les filles. Ils estiment que leur place est dans une cuisine ». Photo: Jacob Stærk

Ces héroïnes du service public qui connaissent le vrai coût des inégalités

Dans trop de pays, l’éducation et la santé sont un luxe que seuls les plus riches peuvent se permettre. Les enseignantes et les professionnelles de santé comme Nellie et Dorra consacrent leur vie à des services publics de qualité qui bénéficient aux populations les plus pauvres. Et luttent chaque jour contre les inégalités.

L’année dernière, la fortune des milliardaires a augmenté tous les jours de 2,5 milliards de dollars alors que la richesse de la moitié la plus pauvre de l’humanité n’a fait que diminuer

La fortune des milliardaires a augmenté de 12 % l'an dernier, soit de 2,5 milliards de dollars par jour, tandis que les 3,8 milliards de personnes qui composent la moitié la plus pauvre de l'humanité ont vu leur richesse diminuer de 11 %, comme le révèle un nouveau rapport d'Oxfam publié aujourd'hui.

Services publics ou fortunes privées ?

Nous devons transformer nos économies pour garantir l’universalité de l’accès à la santé, à l’éducation et à d’autres services publics. Pour cela, les entreprises et les plus riches doivent payer leur juste part d'impôts. Cela permettra de réduire considérablement l’écart entre les riches et les pauvres et entre les femmes et les hommes.
The financial district of Dhaka, Bangladesh. Despite economic growth, almost 40 million people in Bangladesh still live below the national poverty line. Photo: GMB Akrash/Oxfam

Indice de l’Engagement à la réduction des inégalités 2018

En 2015, 193 chefs d’État ont promis de réduire les inégalités conformément à l’objectif 10 des ODD (objectifs de développement durable). Cette seconde édition de l’indice de l’Engagement à la réduction des inégalités (ERI) repose sur une nouvelle base d’indicateurs, couvrant désormais 157 pays, qui mesure les actions prises par les États en matière de dépenses sociales, de fiscalité et de droit du travail : trois domaines qui se révèlent essentiels à la réduction de l’écart entre les riches et les pauvres.
Felicia Ayaawin puise de l’eau dans le puits installé par le partenaire d'Oxfam près de sa maison à Kpatua.

Un projet d'Oxfam sur l'énergie solaire illumine un village ghanéen

Kpatua, un village de 120 familles situé dans le nord-est du Ghana, n'est pas raccordé au réseau électrique national. En collaboration avec un partenaire local, Oxfam teste un projet d'énergie solaire qui permet d'alimenter le village en eau et en électricité et promet bien d'autres progrès à venir.

Mamadou Thioye, 19 ans, et Aisha*, 16 ans sont lycéens. Tous deux participent au programme « Connecting 4 Life ».

Au Sénégal, Oxfam innove au service de l’éducation sexuelle des jeunes

L'accès à l’éducation sexuelle reste très limité au Sénégal, exposant les jeunes, qui constituent près d'un tiers de la population, aux grossesses non désirées ou au VIH. Mis en oeuvre par Oxfam, le programme Connecting 4 Life a été conçu pour combler ce manque par le biais d’une approche innovante.

L’enseignement gratuit est l’une des armes les plus puissantes dans la lutte contre les inégalités. Il bénéficie à tous les membres de la société, mais en particulier aux jeunes les plus pauvres. Photo: Dustin Barter/Oxfam

Soutenir les jeunes, la clé pour mettre fin à la pauvreté

Tout comme l’écart entre les riches et les pauvres, les inégalités entre les générations ont crû à un rythme alarmant. En dépit de leur nombre et de leur potentiel, les jeunes continuent d’être politiquement et culturellement marginalisés, alors qu'ils pourraient être la clé pour trouver des solutions aux défis de la pauvreté.

Pages

Subscribe to RSS - education