inégalités extrêmes

inégalités extrêmes

Partager la richesse avec celles et ceux qui la créent

Partout dans le monde, le travail mal rémunéré d’une multitude de personnes alimente l’extrême richesse d’une petite minorité. Les États doivent créer une société plus équitable en privilégiant la main-d'œuvre ordinaire et les petits producteurs et petites productrices de denrées alimentaires, et non les riches et les puissant-e-s.

A young student at a school in Santa Cruz Estelí, Nicaragua. Photo: William Vest-Lillesoe

Le pouvoir de l’éducation dans la lutte contre les inégalités

Ce rapport illustre le pouvoir incomparable de l’éducation publique dans la lutte contre les inégalités et la promotion de la cohésion sociale. Pour remplir ces objectifs, l’éducation doit être de bonne qualité et équitable. Elle doit être gratuite, universelle et suffisamment financée
Au Nord du Ghana, le taux de pauvreté est deux à trois fois plus élevé que la moyenne nationale. La région est couverte d’une savane aride et manque d’infrastructures essentielles telles que des routes et des marchés. Photo: Adam Patterson/Oxfam

Afrique de l'Ouest : les inégalités extrêmes en chiffres

Malgré un essor économique impressionnant, les inégalités ont atteint des niveaux extrêmes en Afrique de l'Ouest. Les riches se sont enrichis davantage tandis que les pauvres sont devenus encore plus pauvres. Les gouvernements de la région sont pourtant les moins engagés d'Afrique dans la réduction des inégalités. Découvrez leur ampleur et agissez avec nous.

La crise des inégalités en l'Afrique de l'Ouest

L’indice d’Oxfam de l’engagement à la réduction des inégalités (ERI) montre que les gouvernements d’Afrique de l'Ouest sont les moins engagés de tout le continent en matière de réduction des inégalités. S’ils ne font rien pour renforcer radicalement leur engagement à réduire les inégalités, la crise risque de s'aggraver.

Un Maroc égalitaire, une taxation juste

Dans ce rapport, Oxfam dresse un état des lieux sur les inégalités au Maroc, et formule des recommandations pour faire de la fiscalité un instrument de réduction des inégalités.
Sulemana est enseignante au Ghana. « Lorsque je suis arrivée dans cette communauté, j’ai constaté que les parents ne souhaitent pas scolariser leurs enfants, surtout les filles. Ils estiment que leur place est dans une cuisine ». Photo: Jacob Stærk

Ces héroïnes du service public qui connaissent le vrai coût des inégalités

Dans trop de pays, l’éducation et la santé sont un luxe que seuls les plus riches peuvent se permettre. Les enseignantes et les professionnelles de santé comme Nellie et Dorra consacrent leur vie à des services publics de qualité qui bénéficient aux populations les plus pauvres. Et luttent chaque jour contre les inégalités.

Services publics ou fortunes privées ?

Nous devons transformer nos économies pour garantir l’universalité de l’accès à la santé, à l’éducation et à d’autres services publics. Pour cela, les entreprises et les plus riches doivent payer leur juste part d'impôts. Cela permettra de réduire considérablement l’écart entre les riches et les pauvres et entre les femmes et les hommes.

Pages

Subscribe to RSS - inégalités extrêmes