Réfugiés syriens

Réfugiés syriens

Khalil et Fatem ont fui Raqqa, leur ville natale, en 2013, avec leur fils Mohamed. Photo: Pablo Tosco/Oxfam

De la Syrie à l’Italie : Fatem et Khalil racontent leur exil

La plupart des réfugiés syriens arrivent en Europe de manière illégale et par des routes dangereuses. Mais il existe des moyens de leur offrir refuge en Europe sans mettre leur vie en péril. Découvrez l'histoire de Fatem et Khalil, qui ont bénéficié, avec l'aide d'Oxfam, d'un programme humanitaire unique et ont été accueillis en Italie.

Des enfants remplissent des bidons à un point d’eau public dans le quartier de Tishreen, à Alep-Ouest.

Dans une Alep détruite, près de 2 millions de personnes privées d’eau potable

La partie est de la ville d'Alep, qui a enduré une longue offensive militaire, ne s’est pas encore relevée de ses ruines. Les dégâts sont importants et les pénuries d’eau ajoutent aux épreuves des habitants. Découvrez comment Oxfam aide à remettre en état les infrastructures et améliore l’accès à l’eau dans le pays.

Feras est l’un des milliers de Syriens touchés par la décision du président Donald Trump de geler le programme américain d’accueil des réfugiés.

Le rêve américain brisé d’un juriste syrien

Quand Feras Almouqdad, réfugié syrien de 29 ans, a reçu un appel l’invitant à suivre la procédure de contrôle et d’admission aux États-Unis, il était aux anges. Depuis, son rêve d’une vie meilleure s'est effondré. Feras est l'un des milliers de réfugiés syriens affectés par la décision, prise le président Donald Trump, de geler le programme américain d’accueil des réfugiés.

Batoul Taha, syrienne de 18 ans, vit à présent dans un appartement de Chicago avec sa mère, son père et ses deux frères. Photo : Coco McCabe/Oxfam Amérique

Vouloir, c’est pouvoir. Les réfugiés syriens ont besoin d'abris sûrs

Les recherches d'Oxfam montrent que moins de 3 % des réfugiés syriens ont été réinstallés dans des pays riches. Ce document, qui repose sur l'analyse des politiques de réinstallation dans huit pays clés, rappelle pourquoi la réinstallation d'au moins 10 % des réfugiés syriens est à la fois nécessaire et possible.

Syrian refugee children in Za'atari camp make the dove symbol of peace

Réinstaller 10 % des Réfugiés Syriens

Oxfam appelle les États participant à la conférence de Genève à prendre l'engagement collectif d'offrir un refuge sûr par la réinstallation ou à travers d'autres formes d'admission humanitaire à au moins 10 % de la population de réfugiés, soit l'équivalent de 481 220 personnes, d'ici la fin de l'année 2016.

Pages

Subscribe to RSS - Réfugiés syriens