Notre action face à l'épidémie d'Ebola

Marrion Thomson, agente de santé communautaire, apprend à des enfants à se laver les mains, à un point d’eau Oxfam de Congo Town, un quartier de Freetown, en Sierra Leone. Photo : Tommy Trenchard/Oxfam
Marrion Thomson, agente de santé communautaire, apprend à des enfants à se laver les mains, à un point d’eau Oxfam de Congo Town, un quartier de Freetown, en Sierra Leone.

L’épidémie d’Ebola a fait des ravages au sein de communautés d’Afrique de l’Ouest, causant plus de 11 000 morts et contaminant, selon les estimations, plus de 27 000 personnes. Nous travaillons avec les communautés pour prévenir l’apparition de nouveaux foyers et pour les aider à se rétablir.

La maladie semble à présent sous contrôle au Liberia. Cependant, de nouveaux foyers d’Ebola continuent d’apparaître en Sierra Leone et en Guinée. Nous n’arrêterons de combattre cette épidémie qu’à sa complète éradication en Afrique de l’Ouest.

La crise arrive à un tournant où nous devons aider les États et les communautés à revenir à la normale, tout en maintenant les mesures de prévention. L’épidémie a anéanti les pays touchés. Il faut relancer les économies, surtout restaurer les emplois et les sources de revenus, et reconstruire les services de santé.

Notre intervention

En Sierra Leone et au Liberia, nos programmes d’intervention ont touché plus d’un million de personnes. Ils ont notamment consisté à :

  • Procurer de l’eau, des services d’assainissement et du matériel de nettoyage aux établissements médicaux.
  • Former des centaines de comités sanitaires, dans les communautés et les villages, au travail de sensibilisation et de promotion des bons comportements à adopter.
  • Former des centaines de volontaires pour qu’ils et elles puissent rechercher activement les cas d’Ebola par du porte-à-porte, encourager les populations à faire des analyses, à consulter les établissements de santé et à contacter les services d’ambulance, et aider les familles à se tenir informées de l’état de santé de leurs proches en cours de traitement.
  • Aider les communautés à se remettre de cette épidémie, ce qui passe par un soutien aux groupes féminins d’épargne en vue de redémarrer un commerce, la distribution d’argent en espèces pour soutenir les personnes les plus vulnérables, et la fourniture d’outils, de semences et de formations aux agricultrices et agriculteurs.

Dans les pays voisins, comme le Sénégal, la Gambie, la Guinée Bissau et le Mali, nous avons travaillé en étroite collaboration avec les gouvernements à la mise en place de mesures de préparation et de prévention : sensibilisation par des panneaux d’affichage, la diffusion de messages à la radio et des campagnes de porte-à-porte, installation de points d’eau où se laver les mains et de latrines, et distribution de kits d’hygiène, notamment.

Qu’est-ce qu’Ebola ?

La fièvre Ebola est mondialement connue depuis l’apparition simultanée de deux foyers en 1976, l’un au Soudan, l’autre en République démocratique du Congo (alors appelée Zaïre). Le virus tire son nom de la rivière Ebola qui passe à proximité d’un village où ce second foyer a été identifié.

Cette maladie se transmet d’une personne à une autre par le biais de contact direct avec des fluides corporels, tels que le sang, la salive, la sueur... Rompre cette chaîne de transmission est capitale pour parvenir à enrayer la propagation du virus. L’implication des communautés est essentielle pour sensibiliser les populations, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Partagez cette page :

Mots-clés : 
ebolaépidémies