Cyclone Pam : trois mois après

Philip, chef de la communauté de Pang, devant une nouvelle maison en construction. Photo : Groovy Banana/Oxfam Australie
Philip, chef de la communauté de Pang, devant une nouvelle maison en construction. Photo : Groovy Banana/Oxfam Australie

Le vendredi 13 mars 2015, un cyclone dévastateur de catégorie 5 (la plus élevée) s’est abattu sur l’archipel de Vanuatu. L’œil du cyclone est passé près de l’île d’Éfaté, où se trouve la capitale. On estime que les vents ont soufflé à 250 km/h en moyenne, avec des rafales atteignant 320 km/h.

Le cyclone a fait 180 000 sinistrés et a gravement endommagé plus de 13 000 habitations. Dans certaines zones, des arbres aussi hauts que des immeubles de trois étages ont été entièrement déracinés et il ne restait quasiment plus aucune maison debout dans nombre de petits villages. Beaucoup de familles étaient déjà très pauvres et vivaient dans des abris de fortune qui ont été balayés par le cyclone. Des établissements scolaires et hospitaliers ont également été endommagés, des réservoirs d’eau emportés et des sources d’eau contaminées.

Nous avons réagi sans délai, distribuant des fournitures d’urgence, notamment de l’eau potable, des abris et des kits d’hygiène. Nos équipes ont ensuite continué à apporter une aide essentielle. Elles ont notamment vidangé les puits contaminés, réparé les points d’eau et distribué des outils et des semences afin de relancer les cultures.

Chargement sur le Rainbow Warrior de réservoirs d’eau fournis par Oxfam, Port-Vila, Vanuatu. Photo : Groovy Banana/Oxfam Australie

Soutien à l’économie locale

Face à la destruction de la majorité des cultures, à la fois source de nourriture et de revenu pour de nombreuses communautés, l’approvisionnement alimentaire et la génération de revenus sont apparus comme les deux domaines d’action prioritaires. Nous avons donc mis l’accent sur la relance de l’économie locale. Pour ce faire, nous avons distribué des fournitures et dispensé des services d’accompagnement en vue d’accroître la production alimentaire à court et à long terme.

En partenariat avec l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), nous avons fourni des semences aux communautés des îles d’Éfaté et d’Épi pour aider au redémarrage des potagers et à la diversification de l’offre sur le marché local. Oxfam a également fourni des « kits de subsistance », comprenant des outils de jardinage et d’entretien, et continue de travailler à la restauration des cultures familiales et vivrières.

Notre programme « argent contre travail » a fourni des revenus essentiels au lendemain du cyclone : les participantes et participants étaient rémunérés en espèces pour leur travail de déblaiement des décombres et de restauration des jardins communautaires à Port-Vila et aux alentours.

Stella (à gauche) et Chantal (à droite) attendent leur tour pour recevoir des bons d’achat, Éton, île d’Éfaté, Vanuatu. Photo : Groovy Banana/Oxfam Australie

Oxfam a mis en place un projet de distribution de bons d’achat afin d’aider les familles à rétablir leurs moyens de subsistance et à remplacer leurs biens perdus. Les bons peuvent être échangés auprès de fournisseurs locaux contre du matériel agricole et de construction, ainsi que de diverses autres marchandises nécessaires pour reconstruire et replanter.

En tant que membre du Vanuatu Civil Society Disability Network, Oxfam milite en outre pour que les programmes d’intervention soient plus inclusifs et tiennent compte des besoins des personnes handicapées.

Nous travaillons en collaboration avec des partenaires pour mettre en œuvre nos programmes d’intervention, mais aussi renforcer les capacités des organisations locales.

Grâce à votre générosité, au cours des trois premiers mois qui ont suivi le passage du cyclone Pam, Oxfam a pu porter assistance à plus de 21 000 personnes, dans plus de 50 communautés réparties sur trois îles.

Vos dons en action

  • 265 800 litres d’eau potable ont été acheminés par camion et distribués à 3 474 personnes sur l’île d’Éfaté.

  • 10 305 personnes ont pu accéder à de l’eau potable suite à la restauration des infrastructures d’eau.
  • 16 797 personnes sur les îles d’Éfaté, d’Épi et d’Ambrym ont reçu des colis d’articles d’hygiène.

  • 3 406 personnes ont appris les bons gestes en matière d’hygiène lors de représentations de théâtre organisées par le partenaire d’Oxfam Wan SmolBag.
  • 3 743 personnes ont reçu des bons à échanger contre des outils, des équipements et d’autres marchandises.
  • 479 personnes ont pris part à des programmes « argent contre travail ».
  • 1 505 personnes ont reçu des semences et des « kits de subsistance ».