Egypte

L’action d’Oxfam en Egypte vise à renforcer la société civile, à améliorer les moyens de subsistance des plus démunis, à encourager la participation sociale et politique et à promouvoir les droits des femmes.

Nous sommes présents en Egypte depuis le début des années 1980. L’Egypte se situe dans la tranche inférieure des pays à revenus intermédiaires, ce qui masque la réalité d’une pauvreté étendue.

  • Quelque 30 millions des 82 millions d’Egyptiens et Egyptiennes vivent dans la pauvreté.
  • 2 millions de personnes vivent avec moins d’un 1 dollar par jour.

Le 25 janvier 2011, les Egyptiens sont descendus dans la rue pour manifester contre Hosni Mubarak, au pouvoir depuis trente ans. Dix-huit jours plus tard, celui-ci s’est retiré du pouvoir. La révolution égyptienne a été l’expression d’une action civique au sens noble, impliquant des hommes, des femmes et même des enfants de tous horizons, venus de toute l’Egypte, dans une manifestation politique pacifique.

Depuis lors, les Egyptiens traversent une période de transition fragile, différentes forces tentant de dominer la scène politique; un grand nombre des changements promis par la révolution sont, semble-t-il, menacés. La société civile égyptienne est face à des défis importants pour l’avenir : poursuivre le processus de démocratisation et assurer la participation des personnes démunies et marginalisées tout en rendant le système démocratique futur responsable une fois établi.

Oxfam en Egypte

Nous travaillons avec nos partenaires pour réduire la pauvreté, pour renforcer et amplifier les voix démocratiques afin qu’elles soient entendues aux niveaux régionaux et international. Les changements sociaux durables doivent émaner de la base.

Le Printemps arabe offre des perspectives de changements politiques, économiques et sociaux. Nous souhaitons avec nos partenaires égyptiens rendre ce changement positif et durable pour les femmes et les plus démunis et augmenter la participation sociale et politique des femmes, des jeunes et des personnes marginalisées. Nos priorités sont les suivantes:

  • Moyens de subsistance durables : nous appuyons le développement de moyens de subsistance durables, en particulier pour les petits exploitants agricoles et les femmes. L’objectif est de garantir la sécurité alimentaire, des revenus durables et des perspectives d’emploi pour les femmes et les hommes en milieu rural. Nous travaillons avec des partenaires qui fournissent un appui technique aux petit-e-s exploitant-e-s agricoles et les aident à s’organiser, afin d’améliorer les conditions de vie des personnes démunies dans les régions rurales, notamment leur capacité à revendiquer leurs droits à la terre et à l’eau ou le statut des femmes ouvrières agricoles, petites exploitantes ou productrices. L’accès des femmes et des jeunes de milieu rural aux services financiers, qui sont un moyen d’obtenir des revenus durables, doit être amélioré.
  • Participation sociale et politique : notre action vise à améliorer l’accès des personnes aux ressources et leur capacité à prendre part à des décisions qui les concernent. Nos partenaires locaux mettent tout en œuvre pour sensibiliser davantage les personnes à leurs droits et soutiennent l’aide légale et les actions en justice sur les questions liées aux droits de l’homme. Les droits en matière de travail constituent également une priorité. La constitution de coalitions, le développement des capacités et le renforcement de liens régionaux et internationaux sont aussi des aspects importants de ce travail.
  • Egalité de genre : les inégalités de genre constituent un obstacle important au développement durable. Les questions de genre sont une composante de l’ensemble de notre travail en Egypte. Nos partenaires tiennent compte de l’impact de leur travail sur les femmes et les hommes et incluent dans leurs programmes des actions pour améliorer la situation des femmes. Nos partenaires intervenant sur les droits des femmes se penchent sur des questions spécifiques au genre, telles que l’intégrité physique, les droits en matière de vie sexuelle et de reproduction et la lutte contre les violences envers les femmes. Ils combinent aide aux femmes victimes de violence et sensibilisation à l’égalité de genre, du niveau communautaire au plan national via, en plaidant activement en faveur d’une meilleure législation.

Partagez cette page :