Irak

Des enfants remplissent des bouteilles d’eau à une rampe de distribution dans le camp de Hassansham. Oxfam y a installé des réservoirs d’eau potable et assure l’entretien des sanitaires. Photo : Tegid Cartwright/Oxfam

Consultez la page sur le Irak en arabe

Depuis le renversement de Saddam Hussein en 2003, la population irakienne (environ 33 millions de personnes) n’a connu que de brefs intermèdes de paix relative, différents intérêts continuant de s’affronter pour le pouvoir. Depuis 2014, Daech a pris le contrôle de vastes zones du territoire national, dont plusieurs grandes villes. Des millions d’Irakiennes et Irakiens se sont enfuis, et il y a un besoin urgent d’aide humanitaire.

Oxfam en Irak

En Irak, Oxfam s’efforce de renforcer la résilience des populations dans les zones de conflit en réhabilitant les services de base et en intervenant à plus long terme dans les domaines de l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH) et de la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance en situation d’urgence (EFSVL), en coordination avec les administrations et des partenaires locaux. 

Nous mettons également en œuvre nos compétences en matière de plaidoyer pour influencer la conception de l’aide humanitaire, en vue de garantir et de protéger les droits de toutes les personnes affectées par le conflit qui déchire actuellement le pays. 

Avec ses partenaires, Oxfam a mené des programmes WASH, EFSVL, de protection et de promotion de la justice entre les femmes et les hommes, qui ont bénéficié à plus de 250 000 Irakiennes et Irakiens. 

Dans les gouvernorats de Diyala, Kirkouk et Salah ad-Din, qui comprennent des territoires situés de part et d’autre des frontières contestées, nous travaillons auprès de communautés aussi bien rurales qu’urbaines. 

Notre action

  • Nous apportons une aide vitale aux personnes déplacées en leur distribuant de l’argent liquide ou des coupons électroniques pour les aider à subvenir à leurs besoins essentiels. 
  • Nous réhabilitons les infrastructures de distribution d’eau, installons des équipements sanitaires et soutenons les activités de promotion de l’hygiène. 
  • Nous fournissons des moyens de subsistance aux personnes déplacées ou rentrées chez elles, ce qui leur permet d’accéder à des revenus là où elles se trouvent. Le souci d’égalité entre les femmes et les hommes est intégré dans l’ensemble des activités de protection, notamment le recensement des services, la fourniture d’informations et le dialogue régulier avec les communautés. 
  • Avec le recul de la ligne de front, Oxfam prévoit d’étendre ses opérations à de nouvelles régions du centre de l’Irak et, notamment, d’établir à Bagdad un bureau de coordination nationale des activités de plaidoyer. Ce bureau permettra également des interventions pilotées par nos partenaires en cas de crise dans la ville et les environs.

Notre intervention à Mossoul

Mossoul, la deuxième plus grande ville du pays, et ses environs sont sous le contrôle de Daech depuis juin 2014.

Plus de 190 000 personnes ont été déplacées depuis le début de l’opération militaire pour reprendre le contrôle de la ville en octobre 2016, 30 000 ayant pu retourner chez elles depuis. Environ 2000 civils ont été tués ou blessés.

On estime que jusqu’à 750,000 personnes sont encore bloquées dans la partie ouest de Mossoul sans possibilité de quitter la ville face à l'offensive en cours.

Notre travail humanitaire et de développement

Oxfam a renforcé son intervention, travaillant dans des zones stratégiques où nous portons assistance à toutes les catégories de population : nouveaux déplacés dans les camps, communautés d’accueil et personnes de retour. Afin de protéger les hommes, les femmes, les garçons et les filles les plus vulnérables, nous sommes prêts à intervenir avec souplesse partout où la priorité va aux besoins dans les domaines de l’eau, l’assainissement et l’hygiène, ainsi que de la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance en situation de conflit. 

Notre approche du programme unique consiste à rechercher des solutions durables et de long terme dans le cadre de notre intervention humanitaire. Certes l’aide humanitaire doit répondre aux besoins immédiats (nourriture, eau et abris), mais il est important de voir au-delà de la reprise de Mossoul afin d’assurer sécurité et dignité à tou-te-s les habitant-e-s à l’avenir.