Un piètre accueil de la part des pays riches

Les six pays les plus riches accueillent moins de 9 % des réfugiés du monde, alors que des pays plus pauvres assument l’essentiel de cette responsabilité. Les pays les plus riches du monde peuvent et doivent en faire plus pour aider ces personnes particulièrement vulnérables, qui ont été chassées de chez elles par les violences et les conflits armés.