Accès à l'eau potable : comment nos solutions innovantes sauvent des vies

Aisha is a health promoter in the community of Docoloha, Somalia.

La Somalie souffre d'une sécheresse extrême depuis 2016. Oxfam s’emploie à renforcer les capacités des communautés à faire face aux répercussions du manque d’eau potable et aux risques épidémiques. Photo: Pablo Tosco/Oxfam

Oxfam a ouvert la voie en matière d’approvisionnement en eau et d’assainissement au cours des cinquante dernières années. Nos spécialistes de l’hydraulique et de la santé publique sont reconnu-e-s à l’échelle internationale pour la rapidité et l’efficacité avec lesquelles ils/elles fournissent de l’eau et des installations sanitaires essentielles, même dans les contextes les plus difficiles.

En travaillant avec nos partenaires sur le terrain, nous nous engageons à concevoir des solutions durables et économiques, qui sont adaptées aux besoins uniques de chaque communauté et susceptibles de réduire les niveaux de pauvreté et de maladie.

Pour certaines personnes, l’accès à l'eau n’est pas seulement un luxe, c’est un but qui semble inatteignable. Une partie essentielle de notre travail humanitaire consiste à fournir de l’eau potable et des installations sanitaires aux personnes vulnérables qui en ont besoin. Et cela commence par la recherche constante d’idées innovantes qui fonctionnent dans l’immédiat et peuvent résister à l’épreuve du temps.

Des bidons filtrants au Mozambique

Uneintervention rapide peut empêcher qu’une urgence se transforme en crise. Un mois après le passage foudroyant du cyclone Idai en Afrique australe, Oxfam et ses organisations partenaires locales au Mozambique trouvaient encore des milliers de personnes isolées, coupées de toute aide ou de tout secours. Presque toutes les sources d’eau étaient contaminées et la majorité des latrines avaient été détruites.

LifeSaver Cubes in Mozambique

Face aux épidémies de choléra dans d’autres parties du pays, nous savions que nous devions agir rapidement pour fournir de l’eau potable à la communauté. Or, compte tenu du terrain difficile, il était impossible de transporter l’eau par camion.

Oxfam a trouvé une solution idéale : les bidons LifeSaver. Ces jerricanes permettent de transformer l’eau la plus sale en eau potable grâce à une pompe à main intégrée. Comme ces bidons sont pratiques et légers, ils peuvent facilement être transportés jusqu’aux zones difficiles d’accès et ainsi sauver des vies. Nos équipes les ont acheminés en voiture, en pirogue et en moto. (Photo: Misozi Tembo/Oxfam)

Des filtres à eau en Indonésie

Aux lendemains d’une catastrophe, l’eau et l’assainissement sont les besoins les plus urgents, au même titre que la nourriture. En septembre 2018, à la suite du violent tremblement de terre et du tsunami qui ont frappé l’île de Célèbes, en Indonésie, les infrastructures d’approvisionnement en eau potable ont été gravement endommagées. La ville de Palu est devenue dépendante de camions citernes qui peinaient à répondre à la demande.

Instalación de sistemas SkyHydrant para la purificación de agua que transforman el agua subterránea en agua potable sin necesidad de electricidad ni químicos. Foto: Hariandi Hafid/Oxfam

Le moyen le plus rapide et le plus efficace de fournir de l’eau potable est de la purifier. L’équipe d’Oxfam chargée de l’eau et de l’assainissement (WASH) a mis en place un système d’épuration des eaux appelé SkyHydrant, qui transforme les eaux souterraines en eau potable, sans électricité ni produits chimiques. Une unité permet de produire 1 200 litres d’eau potable par heure à partir d’un puits et de desservir environ 500 personnes par jour. (Photo : Hariandi Hafid/Oxfam)

Des unités de dessalement en Somalie et au Yémen

Comme dans toute la région de la Corne de l’Afrique, le changement climatique a entraîné de grandes sécheresses en Somalie, et celles-ci deviennent de plus en plus graves et récurrentes. La population, essentiellement nomade et pastorale, a perdu son bétail et, avec lui, ses moyens de subsistance.

Desalination unit in Somalia

Oxfam s’emploie à renforcer les capacités des communautés à faire face aux répercussions du manque d’eau potable. Nous proposons des solutions innovantes et durables telles que l’installation de systèmes solaires de dessalement.

En effet, on trouve couramment de l’eau saumâtre (hautement saline) dans ces pays. Dans certaines communautés, les sources souterraines contiennent de l’eau salée et sablonneuse. Les unités de dessalement permettent de filtrer cette eau et de la transformer en eau douce potable afin d’approvisionner les communautés locales ainsi que toutes les personnes fuyant la sécheresse (Photo: Petterik Wiggers/Oxfam)

Desalination unit in Yemen

La région de Khor Omeira, dans le gouvernorat de Lahj, est une zone aride située à environ deux heures d’Aden, sur la côte ouest du Yémen. La plupart de ses habitants vivent de la pêche. Les services de base font défaut dans la région, et les gens manquent d’eau pour subvenir à leurs besoins essentiels. En général, ils puisent l’eau directement dans la mer ou dans de profonds puits d’eau salée. La plupart des familles n’ont pas les moyens d’acheter de l’eau, dont le prix a doublé à cause du conflit.

Oxfam a construit une unité de dessalement qui fonctionne grâce à des panneaux solaires et à l’énergie éolienne. Grâce à ce projet innovant, les familles disposent désormais d’une eau potable pour boire et cuisiner, à la moitié du prix qu’elles payaient aux commerçants. (Photo: Pablo Tosco/Oxfam)

La plus longue canalisation d’eau en RDC

Le territoire de Fizi dans la province du Sud-Kivu, en République démocratique du Congo, est l’un des endroits les plus difficiles d’accès du pays. La croissance de la population s’est accompagnée d’une augmentation de la demande en eau, ce qui a exercé une pression sur les rares infrastructures hydrauliques existantes de la région. La plupart des sources d’eau et des puits ont été endommagés pendant les conflits armés. Les familles sont obligées de consommer de l’eau insalubre provenant de sources stagnantes, ce qui les expose au risque de contracter des maladies hydriques mortelles comme le choléra.

Oxfam's longest ever pipeline in DRC

Oxfam a commencé à construire un système d’approvisionnement en eau par gravité d’une longueur de plus de 100 kilomètres, qui s’alimente auprès d’une source fluviale dans la chaîne des monts Mitumba. Il s’agirait de l’une des plus longues conduites d’eau jamais installée par une ONG. Une fois terminée, elle fournira de l’eau potable à plus de 80 000 personnes dans les quatre principales villes d’accueil environnantes. (Photo: Alexis Huguet/Oxfam)

Des stations solaires d’épuration des eaux au Soudan du Sud

Au Sud-Soudan, une personne sur deux n’a pas accès à l’eau potable. Beaucoup utilisent l’eau des rivières pour boire et cuisiner, contractant ainsi des maladies d’origine hydrique comme la typhoïde et le choléra. Oxfam a construit une nouvelle station d’épuration des eaux alimentée par énergie solaire dans la région de Gumbo, à Juba.

A solar water treatment plant in South Sudan

La station produit au moins 300 m3 d’eau potable par jour, desservant environ 15 000 personnes. Elle a été conçue pour être facile à exploiter et ne nécessite qu’un minimum d’entretien et de pièces de rechange. De plus, elle ne dépend pas du carburant, qui est cher et rare au Sud-Soudan. Nous avons mis en place un réseau de distribution complet, comprenant trois kiosques à eau et une station de remplissage pour les camions d’eau. En outre, Oxfam forme les membres de la communauté à gérer et entretenir eux-mêmes ce système. (Photo: David Lomuria/Oxfam)

Un système d’approvisionnement en eau par gravité au Népal

Au Népal, le tremblement de terre de 2015 a détruit de nombreuses sources d’eau dans les villages ruraux situés dans les montagnes, comme dans le district de Dhading. Le séisme a déplacé les sources d’eau souterraines, entraînant l’assèchement complet des réserves existantes des communautés. Le besoin criant en eau a poussé la population à fuir. 

Gravity water supply system in Nepal

Pour rétablir et améliorer l’accès à l’eau potable, Oxfam a construit un système d’approvisionnement en eau par gravité qui dessert 266 ménages (1 500 personnes) ainsi que trois écoles. Les robinets sont reliés aux habitations, donc les femmes n’ont plus à se déplacer pour aller chercher l’eau comme c’était le cas auparavant.  (Photo: Aurélie Marrier d'Unienville/Oxfam)

Lutter contre la pauvreté en rendant l’eau accessible à tou-te-s

Nous avons la vision d’un monde où tout le monde a accès à de l’eau potable. Un monde où tout le monde bénéficie de conditions d’hygiène et d’assainissement décentes. Un monde où la vie de personne n’est menacée par des maladies mortelles transmises par l’eau.

Les idées pionnières ont le pouvoir de transformer d'innombrables vies. Avec votre soutien, nous continuerons à innover pour parvenir à un monde plus juste et sans pauvreté.