Nigeria

Camp de personnes déplacées de Muna Garage, aux abords de Maiduguri. Crédit : Pablo Tosco / Oxfam

Au Nigeria, Oxfam s’efforce d’influencer les politiques en faveur des personnes les plus pauvres et les plus vulnérables. Nous répondons aussi aux besoins humanitaires des populations du Nord-Est du pays, où l’insurrection a fait des milliers de victimes et a laissé de nombreuses personnes sans abri.

9.102097, 8.964844

Le Nigeria est la plus grande économie d’Afrique de l’Ouest et la troisième en Afrique. Pourtant, bien que ce pays soit considéré comme un moteur économique de la région, les inégalités qui y sévissent sont telles que beaucoup des besoins de la population restent insatisfaits.

Le Nigeria se classe 157e sur 189 pays selon l’indice de développement humain (IDH) du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Bien qu’il possède les ressources nécessaires pour atténuer les inégalités entre les riches et les pauvres et entre les femmes et les hommes, et même mettre fin à l’extrême pauvreté, il reste le pays d’Afrique de l’Ouest où le gouvernement est le moins engagé à réduire les inégalités selon l’indice de l’ERI (Engagement à la réduction des inégalités) d’Oxfam.

Au Nigeria, sur une population de près de 200 millions d’habitants :

1 sur 4

Plus d’une personne sur quatre (57 millions) n’a pas accès à de l’eau potable.

2/3

Les deux tiers (plus de 130 millions) ne disposent pas d’installations sanitaires adéquates.

10 M

Dix millions d’enfants ne sont pas scolarisés.

112 M

112 millions d’habitants (plus de la moitié de la population) vivent sous le seuil de pauvreté extrême, soit avec moins de 1,90 $ par jour.

Oxfam au Nigeria

Au Nigeria, Oxfam s’efforce d’influencer les politiques en faveur des personnes les plus pauvres et les plus vulnérables. Nous travaillons aussi en vue de favoriser l’engagement civique en offrant des plateformes d’engagement citoyen pour veiller à l’élaboration de politiques transparentes et inclusives. Enfin, nous répondons aux besoins humanitaires des populations du Nord-Est du Nigeria, où l’insurrection a fait des milliers de victimes et a laissé de nombreuses personnes sans abri.

Muna Garage IDP Camp, Nigeria

Nous aidons à accroître les moyens de subsistance des personnes qui vivent de l’agriculture paysanne et du pastoralisme en leur facilitant l’accès aux ressources essentielles et en renforçant leur capacité de travailler avec le gouvernement et le secteur privé, afin d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Nigeria. Nous aidons également les petits entrepreneurs, en particulier les jeunes et les femmes, à se développer, à trouver des moyens financiers durables et à avoir un plus grand impact social. 

Nous donnons aux femmes nigérianes les moyens de réaliser tout leur potentiel, de vivre à l’abri des violences et des discriminations, de participer à la prise de décisions, ainsi que d’exercer leurs droits économiques et leur droit à l’intégrité physique, afin qu’elles puissent contribuer à l’édification de leur pays. Toutes nos interventions au Nigeria visent à apporter une plus grande justice aux femmes.

Nous cherchons à garantir les droits socio-économiques et politiques de la population nigériane en travaillant avec les citoyen-ne-s, les institutions et le secteur privé pour promouvoir la transparence et la redevabilité. L’objectif est d’assurer que les énormes gains provenant du secteur extractif, qui représente 80 % des revenus du gouvernement, se traduisent par des améliorations appréciables du niveau de vie de la population grâce à une utilisation efficace et efficiente des ressources publiques.

Nous soutenons et réalisons des interventions d’urgence de haute qualité qui sauvent des vies, ainsi qu’une planification efficace de la gestion des catastrophes pour faire en sorte que moins de femmes, d’hommes et d’enfants meurent ou souffrent de maladies, d’insécurité et de privations dans les situations d’urgence humanitaire. Nous mettons en œuvre des programmes d’eau, d’assainissement et d’hygiène de sécurité alimentaire ainsi que de renforcement des moyens de subsistance, afin que la population puisse prendre son destin en main et vivre dans la dignité, sans violence ni coercition.