Ordonnance pour la pauvreté

Les sociétés pharmaceutiques, entre évasion fiscale, prix abusifs et trafic d'influence

De nouvelles recherches d’Oxfam révèlent que quatre sociétés pharmaceutiques - Abbott, Johnson & Johnson, Merck & Co (MSD) et Pfizer - dissimulent de façon systématique leurs profits dans des paradis fiscaux à l'étranger. Elles priveraient les pays en développement de plus de 100 millions de dollars chaque année, une somme pourtant requise de toute urgence pour répondre aux besoins des citoyens de ces pays en matière de santé, tout en surfacturant allègrement leurs produits.

Ces sociétés déploient en outre un vaste panel de techniques d'influence pour contourner les règles en leur faveur et donner à leurs pratiques un semblant de légitimité. L'évasion fiscale, les prix élevés et le trafic d'influence pratiqués par les sociétés pharmaceutiques exacerbent le gouffre béant entre les riches et les pauvres, entre les femmes et les hommes et entre les pays développés et les pays en développement.