Algérie

The camps are situated in a particularly hostile environment, with temperatures reaching up to 50 degrees Celsius in summer and almost zero degrees Celsius in winter, permanent drought, sandstorms, and rare but devastating floods.

Oxfam est active dans les camps de réfugié-e-s sahraoui-e-s depuis 1975. Nos interventions ont évolué au fil des années, d’une aide d’urgence à une aide humanitaire diverse, en passant par des programmes et activités de renforcement de la résilience et des capacités.

36.807085678722, 2.988281228321

Depuis 1975, la population réfugiée sahraouie a connu de nombreux déplacements dans le Sahara algérien. La majorité d’entre elle reste dépendante de l’aide humanitaire pour subvenir à ses besoins essentiels, notamment l’accès aux vivres, à l’eau et à des abris.

Les camps de réfugié-e-s sont situés dans un environnement particulièrement hostile, où les températures peuvent atteindre jusqu’à 50 degrés Celsius l’été et chuter à zéro l’hiver, en proie à une sécheresse permanente, à des tempêtes de sable et à des inondations rares mais dévastatrices. Cette population réfugiée souffre donc d’une insécurité alimentaire permanente et n’a que très peu de moyens pour être autosuffisante.

Oxfam en Algérie

En Algérie, Oxfam est active dans les camps de réfugié-e-s sahraoui-e-s depuis 1975. Nos interventions ont évolué au fil des années, d’une aide d’urgence à une aide humanitaire sous de nombreuses formes, en passant par des programmes et activités de renforcement de la résilience et des capacités.

Améliorer la sécurité alimentaire et l’autosuffisance

Oxfam en Algérie s’emploie à améliorer la sécurité alimentaire de la population réfugiée sahraouie en lui donnant un meilleur accès à davantage de produits frais afin de diversifier son alimentation. Nous distribuons des légumes frais pendant les mois d’été, ainsi que de la farine sans gluten aux personnes atteintes de la maladie cœliaque, qui constituent une part disproportionnée de la population des camps. Le développement de la production agro-écologique à petite échelle a également permis d’accroître la formation et la sensibilisation des familles sahraouies à la production alimentaire locale, tout en réduisant la dépendance structurelle de ces populations vulnérables.

Notre travail dans ce domaine consiste notamment à mettre à l’essai plusieurs techniques d’irrigation innovantes, économes en eau et respectueuses du climat, afin d’améliorer l’accès des familles réfugiées aux produits frais. Ces projets comprennent le développement de l’agriculture hydroponique dans la région pour fournir du fourrage vert au bétail. Il est possible de produire du fourrage vert frais à partir de graines d’orge en seulement sept jours, en utilisant une quantité minimale d’eau, sans terre et sans engrais, ce qui permet d’améliorer l’accès de la population sahraouie aux produits d’origine animale, de même que la qualité et la quantité de ces denrées. Nous envisageons également la possibilité d’utiliser cette technologie pour produire des récoltes destinées à la consommation humaine.

Fournir un accès à l’eau portable

La population réfugiée sahraouie reçoit en moyenne 12 litres d’eau par personne et par jour, soit une quantité nettement inférieure à l’objectif de 20 litres par jour recommandé par l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Oxfam contribue à améliorer la qualité de l’eau des ménages en leur fournissant des citernes de remplacement et de nouveaux tuyaux pour faciliter l’acheminement de l’eau. Nous menons également des actions de renforcement des capacités dans le secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène. En outre, en 2020, nous avons contribué à cartographier et concevoir l’extension du réseau d’eau afin de développer considérablement les ressources en eau disponibles dans les camps.

Favoriser l’engagement des jeunes et des communautés

Oxfam s’emploie à multiplier les opportunités pour les jeunes Sahraoui-e-s de devenir acteurs et actrices du changement dans leurs communautés. De nombreux jeunes hommes et femmes qui vivent dans ces camps ont un niveau d’études élevé, mais ne disposent que de très rares opportunités socio-économiques. Compte tenu du peu de progrès réalisé pour apporter une résolution politique au conflit et des conditions de vie extrêmement difficiles endurées par plusieurs générations de réfugié-e-s, cette situation a alimenté une frustration croissante chez les jeunes.

En 2018, nous avons lancé un projet communautaire mené par des jeunes afin d’aider la population réfugiée sahraouie à cerner et à répondre à ses principaux besoins. Ce projet consiste à dispenser des formations dans divers domaines, notamment en communication, en collecte de fonds, en gestion de projets et en plaidoyer, afin d’encourager la participation civique des jeunes et de leur montrer qu’ils/elles ont les moyens d’apporter des changements positifs au sein de leurs communautés en favorisant une participation diversifiée et inclusive de tous les secteurs de la société sahraouie.

Nous travaillons également en coopération avec des partenaires pour offrir d’autres opportunités d’engagement communautaire et d’action citoyenne. Les activités menées comprennent l’animation de groupes de discussion internationaux avec des jeunes militant-e-s et des membres de la société civile, la promotion d’un dialogue avec les institutions et les dirigeant-e-s locaux, la participation à différents forums et événements internationaux et la promotion de l’entrepreneuriat local.

Plaider pour une solution politique équitable et durable

Outre nos programmes dans les camps de réfugié-e-s sahraoui-e-s, nous continuons de tout mettre en œuvre pour faire reconnaître cette crise humanitaire qui continue de faire des ravages et plaider à la fois pour le respect de la dignité de ces personnes et pour une résolution pacifique du conflit. Oxfam appelle la communauté internationale à augmenter l’aide humanitaire envoyée et à en améliorer la qualité. Elle plaide également pour apporter une solution politique équitable, durable et acceptable pour les deux parties au conflit, qui est conforme au droit international et prévoit l’autodétermination du peuple du Sahara occidental.