République centrafricaine

Helleine Kilo retourne sur les ruines de sa maison détruite lors de la crise de 2015, dans le quartier de Bloc Sara. Crédit : Pablo Tosco / Oxfam Intermón

6.511815, 21.291504

La République centrafricaine traverse une crise humanitaire sans précédent. Classé parmi les plus pauvres au monde, ce pays enclavé d’Afrique centrale de 4,6 millions d’habitants a basculé dans la violence en 2013, après le renversement du président François Bozizé par la rébellion Séléka.

L’Etat ne contrôle aujourd’hui qu’une petite partie du territoire national, et les groupes armés s’affrontent dans les provinces pour le contrôle des ressources, notamment les diamants, l’or et le bétail. Le 6 février 2019, l’accord politique pour la paix et la réconciliation de Khartoum a été signé entre quatorze groupes armés et le gouvernement centrafricain. C’est le huitième conclu depuis 2013.

La situation du pays est inquiétante. Le Plan de Réponse humanitaire est sous-financé, et le nombre de Centrafricains dans le besoin est le plus élevé depuis 2013. Souvent qualifiée de « crise oubliée », la crise humanitaire et sécuritaire du pays laisse près des deux tiers de la population en besoin d’assistance humanitaire.

Oxfam en RCA – un acteur majeur

Nous sommes présents en RCA depuis janvier 2014 pour apporter une réponse d’urgence et aider au relèvement des victimes du conflit. Nous soutenons aussi les organisations de la société civile dans leur développement et disposons d’une forte composante plaidoyer pour donner une voix aux plus vulnérables dans la défense de leurs droits.

A Bangui, Batangafo, Bria et Paoua, près de 250 personnes travaillent chaque jour pour répondre aux besoins urgents des populations et pour œuvrer au développement de la société civile.

Nos opérations sont parmi les plus importantes des acteurs humanitaires et de bonne gouvernance en RCA, mais aussi au sein d’Oxfam en Afrique.

Fournir l’eau, l’hygiène et l’assainissement

De l’eau potable est produite et acheminée dans les sites de déplacés et les quartiers. Les infrastructures d’assainissement sont réhabilitées et entretenues. Des activités de promotion à l’hygiène sont également organisées.  

Une réalisation phare en 2019 : le réseau gravitaire de Bria. Ce nouveau système de distribution d’eau permet de fournir de l’eau potable de manière quasi permanente aux 50 000 personnes déplacées qui vivent sur le site de déplacés PK3.

Assurer la sécurité alimentaire et les moyens d’existence 

Pour nourrir les populations et faire vivre les petites entreprises locales, nous réalisons des distributions alimentaires et des programmes d’intérêt public, comme la construction de routes ou de marchés. 

Les communautés locales reçoivent des formations, des semences et des équipements. Cela leur permet de nourrir leur famille.

Améliorer la protection de la population 

Nous partons d’un postulat : c’est à l’échelle de la communauté que sont posés les fondements d’une paix durable -et ce en particulier dans un pays où les institutions étatiques sont faibles, comme en RCA.

Nous soutenons des Comités de protection communautaire pour qu’ils sensibilisent les populations sur leurs droits et qu’ils orientent les victimes de violences sexuelles et physiques vers des services médicaux ou des conseils appropriés.

Soutenir la société civile

Pour installer une paix et un développement durable, nous voulons donner aux organisations de la société civile les moyens de se développer et de participer à la mise en œuvre des politiques nationales. Dans un pays où les institutions de l’État sont faibles, comme la Centrafrique, celles-ci sont parfois même les seules à pouvoir fournir des services sociaux de base aux communautés vulnérables.

En 2019, nous avons ainsi ouvert la Maison de la Société Civile centrafricaine, qui est à la fois un centre de ressources et un espace de travail pour ses organisations membres.

Promouvoir le droit des femmes en situation de conflit

Nous accompagnons des femmes de la société civile à mettre en place une campagne de plaidoyer portant sur le droit des femmes dans un contexte de conflit.

Le but est de les faire accéder à leurs droits à une participation égale à la consolidation de la paix, la promotion de la sécurité et à une plus grande participation aux décisions touchant à la vie politique, publique et privée.

Pierre angulaire d’une paix durable, les femmes sont les plus touchées par les conflits.