République centrafricaine

Oxfam hygienist  in Castor Camp in Central African Republic. Photo credit: Vincent Tremeau / Oxfam

En 2013, une crise politique majeure a éclaté en République centrafricaine où sévit depuis lors un conflit violent qui affecte quasiment toute la population. Cette situation d’insécurité permanente a obligé des milliers de personnes à se déplacer à l’intérieur du pays ou à se réfugier dans les pays voisins. Nombre de familles peinent à subvenir à leurs besoins les plus élémentaires. 

Oxfam en République centrafricaine

Oxfam est présente à Bangui, la capitale, depuis janvier 2014, et à Bria depuis août de la même année.

Notre équipe, composée de personnel national et international basé en Centrafrique et appuyé par des conseillers techniques du réseau Oxfam a une grande expertise dans la mise en œuvre de programmes humanitaires dans les domaines de l’eau, l’assainissement, l’hygiène, la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance, ainsi que les aspects liés à la protection et au genre.

Nos activités à Bangui incluent la production et l’acheminement d’eau potable, notamment par camions-citernes, dans les camps de personnes déplacées. Nous contribuons également à la réhabilitation et à l’entretien des infrastructures d’assainissement, ainsi qu’à des activités de promotion de l’hygiène. Depuis la fin de l’année 2014, nous nous efforçons de faciliter les conditions de retour de personnes déplacées dans leurs foyers. Nous avons par ailleurs lancé un programme spécifique dans le domaine de la sécurité alimentaire et de la protection.

À Bria, nous tentons de répondre aux besoins immédiats des populations dans les domaines de l’eau et de l’assainissement (forages, réhabilitation de points d’eau, construction de latrines…), et de l’accès aux produits – alimentaires ou non – de première nécessité (distribution de coupons de nourriture, de kits d’hygiène et d’ustensiles de cuisine, distribution de semences, soutien aux cultures maraîchères et promotion des bonnes pratiques d’hygiène et de nutrition).

La situation actuelle

La République centrafricaine demeure confrontée à une grave crise et les effets des violences perpétrées à l’encontre de la population civile continuent de se faire sentir. Malgré les élections présidentielles et législatives pacifiques qui ont eu lieu en mars 2016, une grande partie du territoire reste sous le contrôle de groupes armés qui continuent de commettre des actes de violence contre des civils. Environ 2,3 millions de personnes, soit la moitié de la population, ont cruellement besoin d’aide humanitaire. Un Centrafricain sur six reste déplacé et 65 % de la population n’a pas accès à l’eau potable. À ce jour, seulement 32% des fonds requis pour financer la réponse humanitaire ont été mobilisés.

Les femmes ont particulièrement souffert du conflit : l’an dernier, environ 60 000 femmes ont subi des violences, ce qui signifie qu’une femme a été violée ou maltraitée toutes les 15 minutes. 

Dernière mise à jour : 15 novembre 2016