Crise en Syrie

Plus de 80 % de la population syrienne vit en dessous du seuil de pauvreté et plus de 2 millions d’enfants ne vont pas à l’école. Ces familles ont survécu à la guerre. Elles doivent maintenant reconstruire leur vie. Photo: Dania Kareh/Oxfam
Plus de 80 % de la population syrienne vit en dessous du seuil de pauvreté et plus de 2 millions d’enfants ne vont pas à l’école. Ces familles ont survécu à la guerre. Elles doivent maintenant reconstruire leur vie. Photo: Dania Kareh/Oxfam

La crise en Syrie continue de provoquer d’énormes souffrances humaines, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Le conflit alimente la plus grave crise de réfugiés au monde. Près de 12 millions de personnes – 2 Syriens sur 3 – dépendent de l’aide humanitaire pour survivre. Elles ont besoin de votre aide.

L'ampleur de la crise

Depuis que le conflit a éclaté, en mars 2011, des centaines de milliers de personnes ont été tuées en Syrie. Plus de la moitié de la population s’est déplacée pour fuir les violences, souvent à plusieurs reprises.

Bien que les combats aient diminué dans une grande partie du pays, près de 12 millions de femmes, d’hommes et d’enfants ont désespérément besoin d’une aide d’urgence. Maisons et écoles ont été détruites, de nombreux quartiers sont privés d’eau potable et d’installations sanitaires, et les habitants n’ont pas les moyens de nourrir leurs familles.

La crise continue d’alimenter la plus grave crise de réfugiés au monde. Plus de 5 millions de personnes vivent dans les pays voisins, notamment en Jordanie, au Liban et en Turquie, pour la plupart dans l’extrême pauvreté.

En Syrie, en Jordanie et au Liban, nous portons assistance à plus de 2.5 millions de personnes, en leur fournissant de l’eau potable, des installations sanitaires et des produits alimentaires de première nécessité. De plus, nous aidons les réfugiés à gagner leur vie et nous contribuons à les protéger des violences et des abus.

Notre action en Jordanie et au Liban

Ces dernières années, nous avons renforcé nos opérations au Liban en réponse à la crise syrienne. Nous améliorons l’accès à l’eau potable et des installations sanitaires convenables, ainsi que la gestion des déchets. Nous procédons à des distributions d’argent, aidons les familles à s’informer de leurs droits et à accéder à des opportunités d'emploi, et soutenons les petits commerces.

Face à la prolongation du conflit, nous avons réorienté nos activités en Jordanie vers la promotion de solutions plus durables pour les réfugiés syriens et les familles jordaniennes en difficulté. Nous menons par exemple un projet innovant de recyclage destiné à surmonter les problèmes de gestion des déchets dans le camp de réfugiés de Zaatari. Nous fournissons également des moyens de subsistance aux réfugiés et approvisionnons plus de 45 000 personnes en eau potable.

Un bénévole d'Oxfam vérifie l'eau transportée par camion avant de la pomper vers le réservoir d'eau principal de Herjalleh, une communauté de 30 000 habitants au sud de Damas, où près de la moitié de la population sont des personnes déplacées d'autres régions de la Syrie. Photo: Dania Kareh/Oxfam

Notre action en Syrie

Oxfam est actuellement présente dans neuf des 14 gouvernorats syriens, dont Deraa, Damas, Homs, Hama, Alep and Deir Ez-Zor, où nous travaillons en collaboration avec trois organisations nationales partenaires. En 2018, nous avons soutenu environ deux millions de personnes.

Nos activités se concentrent sur les domaines suivants :

  • Accès à l’eau – nous réhabilitons les infrastructures d’eau – sources et réseaux d’approvisionnement – au niveau des collectivités comme au niveau des habitations individuelles
  • Assainissement – nous réparons les installations afin d’empêcher la contamination des nappes phréatiques
  • Hygiène – nous distribuons du matériel tel que du savon, de la lessive, des couches pour bébé et des produits d’hygiène féminine, et menons des activités de sensibilisation dans les communautés et les écoles
  • Sécurité alimentaire et moyens de subsistance – nous distribuons des semences et du matériel aux agriculteurs, menons des programmes « argent contre travail » et formons les femmes et les hommes à l’acquisition de nouvelles compétences.

Soutenez notre travail pour aider les Syriens à reconstruire leur vie