Liban

Imm prépare du café dans sa cuisine de fortune, sous sa tente plantée aux abords du village 111, au nord de la plaine de la Bekaa, dans l’est du Liban, à 30 km des frontières syriennes. Crédit : Adrian Hartrick / Oxfam

Oxfam a la vision d’un Liban où les femmes et les hommes marginalisés sont protégés et ont les moyens de jouir de leurs droits fondamentaux et d’accéder aux services qui leur permettent de vivre dans la dignité, au sein d’une société plus équitable.

33.856732, 35.864868

Avec une histoire marquée par le conflit et l’un des taux d’inégalité de richesse les plus élevés au monde, le Liban était déjà confronté à d’importants défis, notamment un taux de chômage élevé, la pauvreté, l’insuffisance des services publics et la corruption. La crise en Syrie a aggravé cette situation, et ce sont les plus pauvres qui en paient le prix.

Les régions qui souffraient déjà des plus grandes inégalités avant la crise des services publics et du développement des infrastructures hébergent désormais la majorité des populations réfugiées. 10 % de la population libanaise et 52 % des Syrien-ne-s déplacé-e-s vivent dans une pauvreté extrême.

La crise des réfugié-e-s au Liban

Le Liban affiche la plus forte densité de réfugié-e-s au monde : un-e habitant-e sur quatre.  Depuis le début de la crise en 2011, un très grand nombre de réfugié-e-s ont franchi les frontières du Liban pour échapper aux violences en Syrie.

On estime que le Liban compte 1,5 million de réfugié-e-s syrien-ne-s (947 063 étaient enregistré-e-s auprès du HCR en janvier 2019, mais beaucoup d’autres se trouvent sur le territoire), qui vivent dans plus de 1 700 communautés à travers le pays, ainsi que 30 000 réfugié-e-s palestinien-ne-s de Syrie.

174 422 Palestinien-ne-s vivaient déjà au Liban avant que la crise éclate en Syrie. La majorité de ces réfugié-e-s vivent dans 12 camps et 42 campements informels. Depuis le début de la crise, les populations palestiniennes de Syrie cherchent refuge au Liban, mettant à rude épreuve les camps déjà surpeuplés qui souffrent d’infrastructures en déclin chronique, d’eau contaminée et de conditions dangereuses.

A resident of Btedai ITS (Informal tented settlement) washes his hands with water from an Oxfam provided water tank.

Un habitant du campement informel de Btedai se lave les mains avec l’eau d’un réservoir fourni par Oxfam. Photo : Adrian Hartrick/Oxfam

Oxfam au Liban 

Oxfam est présente au Liban depuis 1993. Nous fournissons une aide humanitaire aux personnes vulnérables touchées par les conflits et nous travaillons avec nos partenaires en vue de favoriser le développement économique et de promouvoir les bonnes pratiques de gouvernance au niveau local et national, ainsi que les droits des femmes. Avec ses partenaires sur le terrain, Oxfam contribue également à la protection et à l’autonomisation des femmes et des hommes marginalisés.

Oxfam a la vision d’un Liban où les femmes et les hommes marginalisés (aussi bien la population libanaise que les populations réfugiées palestinienne et syrienne) sont protégés et ont les moyens de jouir de leurs droits fondamentaux et d’accéder aux services qui leur permettront de vivre dans la dignité, au sein d’une société plus équitable. Cette stratégie sera mise en œuvre au moyen d’un programme d’aide humanitaire, d’un programme de justice économique et d’un programme d’action citoyenne et de pratiques de bonne gouvernance.

Nous avons renforcé nos activités en réponse à la crise en Syrie, en apportant des améliorations dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, ainsi qu’une aide financière d’urgence aux populations réfugiées et aux communautés pauvres du Liban. Nous aidons aussi les réfugié-e-s à résoudre leurs problèmes de protection juridique, et nous soutenons les petites entreprises et la création d’emplois dans le secteur privé. Oxfam s’emploie actuellement à la mise en œuvre de ces trois programmes dans le nord du Liban, dans la vallée de la Bekaa et dans les camps et campements informels palestiniens.

Ce programme vise à donner aux femmes et aux hommes marginalisés, y compris les réfugié-e-s, les moyens de subvenir à leurs besoins essentiels et de faire respecter leurs droits fondamentaux face aux chocs actuels et futurs. Nous soutenons les organisations de la société civile ainsi que les structures locales et nationales pour fournir une protection et des services, notamment en assurant un accès digne et durable aux installations d’eau, d’assainissement et d’hygiène, qui représentent l’un des besoins croissants des populations réfugiées et des communautés d’accueil.

Ce programme vise à donner aux femmes et aux hommes marginalisés, en particulier aux jeunes, les moyens de faire face aux effets de la pauvreté économique et d’avoir un meilleur accès et un meilleur contrôle sur leurs moyens de subsistance, afin de réduire durablement la pauvreté et la dépendance à l’égard de l’aide. Nous aidons ces populations à mieux résister aux chocs et favorisons la stabilité sociale dans les zones touchées par la crise des réfugié-e-s, y compris les campements informels de tentes et les camps palestiniens.

Ce programme vise à influencer les personnes au pouvoir au sein du gouvernement afin qu’elles deviennent plus redevables et plus efficaces. Nous soutenons la société civile, en particulier les jeunes, afin qu’elle puisse influencer les processus décisionnels en s’engageant auprès des autorités gouvernementales, ainsi que des personnes ayant un pouvoir informel, pour promouvoir un environnement plus favorable à la participation locale.